•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de cannabis : le gouvernement du Yukon veut céder la place au secteur privé

Du cannabis produit en serre
Un gramme de marijuana se vend 10,63 $, taxes incluses, au magasin public Cannabis Yukon. Photo: La Presse canadienne / Tijana Martin

Avec un seul magasin public et une boutique en ligne, le gouvernement du Yukon détient le monopole de la vente de marijuana au territoire depuis la légalisation du cannabis récréatif en octobre, mais il souhaite maintenant faire place au secteur privé, pour se retirer un jour du marché. L'administration a donc dévoilé lundi les règles qui encadreront la vente de cannabis dans les commerces privés.

Le ministre responsable de la Société des alcools du Yukon, John Streicker, indique que l’objectif est d’être prêt ce printemps pour l’arrivée des magasins de marijuana privés sur le territoire. « Une fois que la vente dans les commerces privés sera établie, nous travaillerons afin de nous retirer, en tant que gouvernement, de la vente de cannabis », explique-t-il.

Le gouvernement continuera tout de même de vendre de la marijuana en ligne, du moins jusqu’à ce que la réglementation permet aux détaillants de faire des ventes sur Internet.

Pour obtenir un permis au Yukon, les entrepreneurs intéressés devront être âgés d’au moins 19 ans et seront soumis à une vérification des antécédents judiciaires.

Le cannabis pourra être offert aux clients dans des magasins entièrement dédiés à ce produit, ou dans un espace séparé à l’intérieur d’un commerce existant. Cette seconde option sera offerte uniquement s’il n’y a pas de tabac ou d’alcool vendus au même endroit.

Un seul distributeur

Même si le gouvernement souhaite à terme se retirer de la vente de cannabis, il demeura le seul distributeur de marijuana du territoire. Les commerces privés devront donc acheter tous leurs produits auprès du gouvernement.

Cette situation représente un certain risque pour les entrepreneurs de l’industrie, du moins dans les premiers temps, croit Jordi Mikeli-Jones, qui espère ouvrir un magasin de vente de cannabis légal à Whitehorse. « Pour les premiers six mois, au moins, nous nous retrouverons dans une position unique, puisque le gouvernement sera à la fois notre fournisseur et notre compétition », explique-t-elle.

Revoir le zonage à Whitehorse

D’après le gouvernement, certains commerçants ont déjà fait part de leur intérêt pour l’industrie à Whitehorse.

différents emballages de produits de cannabis dans un présentoirÀ Whitehorse, la seule boutique de cannabis propose 120 produits. Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Pour le moment, le zonage de la ville permet uniquement la vente de cannabis dans le secteur industriel de Marwell, où est situé l'unique magasin public du territoire. Le maire de Whitehorse, Dan Curtis, affirme que le conseil municipal va revoir ses règlements de zonage le mois prochain, pour que la ville soit prête en même temps que le gouvernement pour l’ouverture des premiers magasins de marijuana privés.

Dan Curtis ajoute que les citoyens seront consultés à ce sujet.

Colombie-Britannique et Yukon

Cannabis