•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les attentes des fonctionnaires envers Jane Philpott

Deux femmes, deux hommes et une femme sont debout dans une salle.

Les ministres Jody Wilson-Raybould, Jane Philpott, Seamus O'Regan, David Lametti et Bernadette Jordan

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

La démission de Scott Brison à la présidence du Conseil du Trésor a provoqué un deuxième remaniement ministériel à Ottawa en six mois. Femme de confiance du premier ministre, c'est Jane Philpott qui reprend le flambeau à cette position importante.

La députée de Markham-Stouffville hérite de dossiers assez complexes, avec les problèmes causés par le système de paye Phénix en tête de liste.

On est en train de préparer un nouveau système qui va travailler beaucoup mieux et qui va remplacer l'ancien. Je vous assure que je vais travailler très fort pour assurer que ce système marche aussitôt que possible et aussi bien que possible, déclare la nouvelle présidente du Conseil du Trésor, qui partagera la responsabilité du système Phénix avec Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

De grosses attentes en ce qui a trait à la transparence

La vice-présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), Magali Picard, voit d'un bon oeil l'arrivée de Mme Philpott et respecte sa décision de ne pas avoir fait de promesses d'emblée.

Outre ce dossier, Mme Picard espère également que ce remaniement ministériel permettra de donner suite à sa demande d'ouvrir une enquête nationale publique afin de faire la lumière sur les déboires de Phénix.

Comment est-ce que ça se fait qu'un gouvernement nouvellement élu en 2015 décide d'aller de l'avant [quatre mois plus tard] avec un nouveau système de paye qui n'est, de toute évidence, pas prêt à répondre à la demande?, explique la représentante syndicale.

Selon Magali Picard, lorsqu'on considère l'aspect financier, les contribuables ont plus de 2 milliards de raisons de demander cette enquête-là, en faisant référence aux frais déboursés en tentatives de résolution des problèmes liés à Phénix.

Une femme dans un bureau

Magali Picard, vice-présidente de l'Alliance de la fonction publique du Canada

Photo : Radio-Canada / Reno Patry

Impasse dans les négociations

Un autre dossier sur lequel Jane Philpott devra se pencher est celui des négociations salariales avec les syndicats de la fonction publique. Considérant l'offre patronale précédente, les deux partis impliqués sont loin d’avoir trouvé un terrain d'entente selon Magali Picard.

Les travailleurs de l'État se font offrir une augmentation salariale de 0,75 % alors que leurs collègues à la retraite viennent d'avoir une augmentation de 2,2 % qui est le coût de la vie [...] alors ça ne fait aucun sens, fait-elle valoir.

Questionnée à savoir si une offre plus lucrative sera sur la table sous peu, Jane Philpott a préféré jouer la carte de la prudence. J'ai hâte d'apprendre où en sont les négociations et je peux assurer tout le monde qu'on va trouver une solution qui marche pour tout le monde.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale