•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de retraite sans 3e lien pour Lehouillier

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Marc-Antoine Lavoie

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier n'écarte pas la possibilité de se représenter pour un troisième mandat « s'il reste des batailles à mener pour le troisième lien ».

« Ça va prendre quelqu’un qui va réellement défendre les intérêts des citoyens de Lévis, a affirmé le maire de 65 ans. Soyez assurés que je vais continuer de me battre d’arrache-pied pour le troisième lien. »

Lors d’un point de presse avant la première séance du conseil de la Ville de Lévis de 2019, il a laissé savoir qu’il ne quittera pas ses fonctions sans avoir l’assurance que les batailles qu’il a entamées sont entre bonnes mains.

On verra à la lumière de l’évolution de ces dossiers comment tout ça se passe. Je vais prendre les bonnes décisions.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Il y a un an, M. Lehouillier avait pourtant un autre discours. Lui, qui aura soufflé 68 bougies lors du prochain scrutin, émettait des doutes à savoir s’il aura toujours la santé pour assumer cette charge de travail.

Une année déterminante

Le premier magistrat de Lévis a d’ailleurs soulevé que 2019 sera une année importante pour plusieurs dossiers de la région, en raison du scrutin fédéral prévu en octobre.

Au cours des derniers jours, Gilles Lehouillier a rencontré le ministre fédéral des Infrastructures, François-Philippe Champagne, pour l’informer des dossiers prioritaires.

Les ponts de Québec et Laporte par un soir de brume.

Les ponts de Québec et Laporte par un soir de brume.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Selon le maire, le résultat de l’élection sera directement lié aux engagements que prendra le gouvernement de Justin Trudeau sur les dossiers du troisième lien et du pont de Québec.

« Chaque fois que je fais mon épicerie, les gens me parlent du troisième lien et de la peinture du pont de Québec. La population s’attend à avoir des résultats », a-t-il soutenu.

Gilles Lehouillier est sorti confiant de sa rencontre avec le ministre. « Son ouverture était assez forte », selon le maire.

M. Champagne lui aurait mentionné que c’est au gouvernement provincial d’établir ses priorités et qu’il s’attarderait aux projets « avec grand intérêt » lorsqu’ils seront déposés.

Gilles Lehouillier a ajouté que des actions sont nécessaires pour assurer la survie du chantier Davie et plus localement, la préservation du site de la ferme Chapais.

Québec

Politique municipale