•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mis en cause dans les incendies en Californie, un fournisseur d'électricité fait faillite

Une forêt californienne aux prises avec un incendie
En novembre 2018, un incendie a détruit la ville de Paradise, faisant plusieurs dizaines de morts. Photo: The Associated Press / Noah Berger
Agence France-Presse

Mis en cause dans les incendies meurtriers qui ont ravagé le nord de la Californie en 2017 et en 2018 et risquant des dommages et intérêts colossaux, le fournisseur d'énergie Pacific Gas and Electric Company (PG&E) a annoncé lundi qu'il allait se déclarer en faillite d'ici la fin du mois.

Son cours en bourse a chuté de près de 50 % après cette annonce.

La compagnie basée à San Francisco est notamment visée par la plainte de victimes de l'incendie « Camp Fire », qui a détruit en novembre dernier la petite ville de Paradise et fait au moins 86 morts. Selon la plainte, le feu de forêt aurait été déclenché par des « étincelles » provoquées par une ligne à haute tension de PG&E dans la zone.

La société est également mise en cause dans d'autres incendies survenus en 2017 dans le nord de la Californie, qui ont entraîné la mort de plus de 40 personnes au total et fait l'objet d'enquêtes fédérales.

L'origine exacte de ces incendies n'a pas encore été déterminée, mais si les enquêtes concluaient à la responsabilité de PG&E dans les morts et la destruction de milliers de bâtiments, la compagnie s'exposerait à des dommages et intérêts colossaux, estimés à quelque 30 milliards de dollars au total.

Sans préjuger de l'issue de ces enquêtes, PG&E a annoncé lundi dans un communiqué transmis à l'AFP qu'elle allait se placer sous la protection du chapitre 11, une disposition de la loi américaine qui permet à une organisation de continuer à fonctionner normalement à l'abri de ses créanciers.

Cette mesure doit entrer en vigueur à l'issue du délai légal de 15 jours, soit aux alentours du 29 janvier, précise le communiqué.

PG&E « ne prévoit aucun impact de la procédure du chapitre 11 sur la fourniture d'électricité ou de gaz naturel à ses clients », au nombre de 16 millions environ dans le nord et le centre de la Californie.

La société « reste engagée aux côtés des communautés touchées par les incendies en Californie du Nord et va poursuivre ses efforts en vue de la reconstruction », ajoute le texte.

Dimanche, PG&E avait annoncé la démission de sa directrice générale, Geisha Williams, sans fournir d'explications sur les raisons de son départ.

Incidents et catastrophes naturelles

International