•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d’autobus à Ottawa : la chauffeuse impliquée dans une autre collision en décembre

Deux autobus dans un accident.

Un accident d'autobus impliquant Aissatou Diallo est survenu en décembre.

Photo : Radio-Canada / Courtoisie

Radio-Canada

CBC a appris, lundi, que la chauffeuse de l'autobus qui a heurté un abribus à la station Westboro vendredi, un accident qui a causé la mort de trois personnes, a été impliquée dans une collision quelques semaines auparavant.

Aissatou Diallo, qui a été embauchée par le transporteur dans la dernière année, conduisait un autre autobus d’OC Transpo lorsqu'une collision est survenue à la station Saint-Laurent, en décembre. Un autre chauffeur se trouvait dans l'autre autobus.

Vendredi, dans les moments qui ont suivi l’accident qui a coûté la vie à trois personnes, les policiers l'ont arrêtée, mais Mme Diallo a été relâchée le soir même.

Les agents sur la scène [de l'accident] ont dû faire une arrestation pour des raisons que je ne peux pas élaborer. Je crois que c’est important que le public ne [tire] pas de conclusions, mais c’est un fait que nous l’avons arrêtée et libérée sans condition, avait expliqué Charles Bordeleau, le chef du Service de police d'Ottawa (SPO).

La conductrice a passé tous les tests

Le dirigeant d’OC Transpo, John Manconi, reconnaît qu’à la suite de l’événement tragique, le public peut avoir des réserves, mais il assure que les chauffeurs doivent passer un processus de sélection rigoureux. La chauffeuse en question a dû le traverser avant de pouvoir prendre le volant.

M. Manconi indique par ailleurs que plusieurs personnes qui tentent de passer les tests d’OC Transpo afin d’être chauffeurs échouent à ces évaluations.

Il ne commentera pas le dossier spécifique de la chauffeuse, mais tient néanmoins à rassurer les usagers. Tous nos chauffeurs font des examens pratiques sur la route et je veux assurer au public qu’ils sont professionnels.

Par ailleurs, le chef du SPO a confirmé à CBC, lundi, que les facultés de la chauffeuse n'étaient pas affaiblies au moment de l'accident.

L’enquête se poursuit

Les enquêteurs vont étudier toutes les facettes de la collision, notamment l'état du véhicule, l'état de la chaussée et les agissements de la chauffeuse, afin de déterminer ce qui a pu causer l'accident, a mentionné le SPO.

Le chef Bordeleau n'écarte absolument pas que des accusations soient déposées contre elle ultérieurement, en fonction de la preuve recueillie.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Ottawa-Gatineau

Accident de la route