•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les PME torontoises comptent investir davantage en 2019

Le quartier des affaires au centre-ville de Toronto
Le quartier des affaires au centre-ville de Toronto Photo: La Presse canadienne / Nathan Denette (Archives)
Marie-Hélène Ratel

Les PME de la grande région de Toronto comptent investir davantage cette année, selon un rapport de la Banque de développement du Canada (BDC). Mais ailleurs en Ontario et au pays, les intentions demeurent stables, principalement en raison du manque de main-d'oeuvre.

La BDC estime que les PME torontoises sont sur une bonne lancée cette année et s’attend à ce que la croissance économique soit forte.

L’économie à Toronto est en plein essor parce que certains secteurs, comme celui des technologies, contribuent grandement à la croissance économique.

Pierre Cléroux, économiste en chef, BDC

Les intentions d’investissement sont en hausse de 9 % dans la région comparativement à l’an dernier, selon un sondage mené auprès de 4000 chefs d’entreprise de différents secteurs.

Le quatrième rapport annuel de la BDC indique que les investissements devraient principalement se réaliser du côté des entreprises technologiques, un secteur où Toronto est un leader au pays.

Les perspectives sont aussi très bonnes pour les exportateurs, étant donné que le dollar canadien reste faible, explique l'économiste Pierre Cléroux.

Pénurie de main-d’oeuvre qualifiée

À l’extérieur des grands centres, la tendance se dessine autrement, principalement en raison d’un manque de main-d’oeuvre qualifiée en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

Notre économie fonctionne à pleine capacité et cela veut dire que ça sera plus difficile de continuer cette croissance, précise l’économiste Pierre Cléroux.

53 % des 4000 entrepreneurs canadiens interrogés ont affirmé qu’il s’agissait de la raison principale qui limitera leurs investissements cette année.

Dans l’ensemble, la BDC s’attend à ce qu'ils demeurent stables au Canada, comparativement à l’an dernier, alors que les intentions indiquaient une baisse de 1 %.

L’importance des nouvelles technologies

Pour la première fois, la BDC constate un fort virage technologique du côté des entreprises.

Je pense que c’est très positif. Les technologies peuvent aider les entreprises à devenir plus efficaces. C’est nécessaire d’investir en technologie pour répondre à la demande.

Pierre Cléroux, économiste en chef, BDC

43 % des répondants ont indiqué qu’ils comptaient investir cette année dans la propriété intellectuelle, la recherche et le développement, les logiciels ou encore la formation des employés, le plus haut taux jamais recensé en quatre ans dans le cadre de cette étude.

Le sondage a été commandé par la BDC à la firme SOM. Il a été réalisé auprès de 4024 dirigeants d’entreprise entre le 1er août et le 12 octobre 2018. La marge d’erreur est de 2 %, 19 fois sur 20.

Investissement

Économie