•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exposition, un livre... et les frères Hanson pour le 60e Tournoi pee-wee de Québec

Un arbitre procède à une mise au jeu lors d'un match disputé dans le cadre du 58e Tournoi international de hockey pee-wee en 2017.

Un nombre record de pays seront représentés lors du 60e Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui se tient du 13 au 24 février. (Photo archives)

Photo : Pee-Wee Québec

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jamais autant de pays n'auront été représentés au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec que cette année, qui marque le 60e anniversaire de la compétition. Pour souligner l'occasion, une exposition du Temple de la renommée du hockey débarquera au Centre Vidéotron et un livre retraçant la riche histoire du tournoi vient d'être publié.

C’est l’ajout d’équipes de Lituanie et de Roumanie, une première dans les deux cas, qui fait passer le nombre de pays représentés au Tournoi à 19. Au total, 120 équipes, dont 53 nouvelles, participeront à la compétition, qui se tiendra du 13 au 24 février. Même la formation élite russe, banie après avoir remporté le Tournoi en 2015 en raison de multiples plaintes sur le comportement des joueurs hors de la glace et sur la manière de former l'équipe, effectuera un retour à Québec.

On a dû en refuser 190. On pourrait faire six semaines de tournoi juste avec les équipes refusées, a lancé le directeur général Patrick Dom, en conférence de presse, lundi.

Ce dernier était particulièrement fier d’annoncer la programmation spéciale de la 60e édition du Tournoi pee-wee. D’abord, une exposition du Temple de la renommée du hockey sera présentée durant quatre jours, du 15 au 18 février, dans le restaurant Première place du Centre Vidéotron.

C’est 12 000 pieds carrés d’artéfacts. On les a choisi avec les gens du Temple, s’est réjoui M. Dom, précisant que l’accès à l’exposition sera gratuit une fois au Centre Vidéotron.

Toujours pour la programmation spéciale, de grands feux d’artifice auront lieu derrière le Centre Vidéotron, le 23 février au soir.

Photo de la couverture du livre. Sur la couverture, une photo d'époque en noir et blanc d'un joueur sautant de joie en enjambant le banc des joueurs. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le livre La partie n'est pas terminée retrace année par année la riche histoire du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Un livre sur l’histoire du Tournoi

Mais ce qui rendait Patrick Dom et son équipe particulièrement enthousiastes, c’est la publication du livre La partie n’est pas terminée. L’ouvrage signé par Jean-Pierre D’Auteuil et Jean-Philippe Otis retrace l’histoire du Tournoi pee-wee année par année en anecdotes, statistiques et photos.

Il est en vente au coût de 29,99 $ depuis lundi matin dans tous les magasins Hockey Experts, L'Entrepôt du Hockey et Sports Rousseau, de même que dans les Sports Experts et Canadian Tire de la région de Québec.

On avait un projet un peu fou de recréer les 60 ans d’histoire et Jean-Pierre est venu nous voir sans le savoir et a réalisé notre rêve. Pour moi, c’est le coup de coeur du 60e, a avoué M. Dom, expliquant que la recherche de photos a été particulièrement difficile puisqu’un incendie survenu au Patro Roc-Amadour, en 1978, avait détruit toutes les archives de l’organisation.

Guy Lafleur a participé au tournoi à trois reprises avec Rockland en 1962 et Thurso en 1963 et 1964Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Lafleur a participé au tournoi à trois reprises avec Rockland en 1962 et Thurso en 1963 et 1964.

Photo : Tournoi international de hockey pee-wee de Québec

Lafleur, Orr, Lecavalier… et les frères Hanson

Parmi les illustres anciens du tournoi qui seront présents à Québec cette année, Patrick Dom a pu confirmer la présence de Guy Lafleur, Bobby Orr et Vincent Lecavalier. D’autres noms s’ajouteront, a précisé le directeur général de l’événement.

Il a aussi annoncé la présence des… frères Hanson, trio de bagarreurs iconique du film culte Slap Shot.

Par ailleurs, en plus du stationnement gratuit au Colisée, 1000 places seront offertes sans frais aux spectateurs du tournoi du côté du centre commercial Fleur de Lys. L’entrée au Centre Vidéotron coûtera 8 $ pour les adultes et 2 $ pour les 14 ans et moins. Les spectateurs auront encore le droit d’entrer avec de la nourriture.

Les différentes catégories du tournoi ne changent pas cette année, mais le nombre d’équipes en classe scolaire passe de 8 à 12.

L’organisation est toujours à la recherche d’une vingtaine de familles pour accueillir de jeunes pee-wees de l’international. Les intéressés peuvent se manifester au 418-634-0508.

Le Tournoi pee-wee en chiffres

  • 1250 joueurs sont passés par le tournoi de Québec pour ensuite atteindre la LNH
  • 10 418 253 spectateurs ont assisté à des matchs depuis 1960
  • 33 pays représentés à Québec depuis les débuts du tournoi, dont le Maroc, les Émirats arabes unis et l’Afrique du Sud
  • 24 buts, le record pour un joueur durant une même édition du Tournoi. C’est l’attaquant Gaétan Boucher, des Citadelles de Princeville, qui l'a établi en 7 matchs en 1969. La même année, le futur Nordiques Réal Cloutier avait pour sa part inscrit 15 buts en 4 parties avec l'équipe d'Orsainville
  • 11 points, 7 buts et 4 passes, inscrits par Wayne Gretzky à son premier match à Québec, en 1974. Une victoire de 25-0 de Brantford contre une équipe texane. En 4 matchs à Québec, Gretzky finira avec 13 buts et 13 passes.
  • 1977, l’année où Mario Lemieux, Steve Yzerman et Patrick Roy ont pris part simultanément au Tournoi pee-wee
  • 2 388 000 $ remis au Patro Roc-Amadour en 59 ans
  • 40 000 touristes annuellement
  • 10 M$ annuellement en retombées économiques à Québec
  • 1200 bénévoles cette année

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !