•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de costumes en vente au Centre des arts de la Confédération

Une rangée de costumes au Centre des arts de la Confédération de Charlottetown.
Les costumes s'entassent dans tous les recoins du Centre des arts de la Confédération. Photo: CBC/Matt Rainnie

Une vente de débarras d'un genre un peu particulier a lieu cette semaine au Centre des arts de la Confédération de Charlottetown : l'institution cherche à libérer de l'espace dans ses entrepôts en liquidant des milliers de costumes, certains datant de plusieurs décennies.

Nous les conservions parce qu’à l’occasion, ils servaient encore sur scène, mais à un moment donné, ça en fait trop, explique Kellie Knight, directrice des productions.

On trouve ces costumes dans chaque recoin du Centre des arts. L’entrepôt principal se trouve au 3e sous-sol, mais d’autres occupent un corridor ainsi que le théâtre Mack, à un coin de rue du Centre, ainsi qu’une salle qui sert principalement à entreposer des décors.

Les costumes sont si nombreux qu’il peut être difficile d’en trouver un en particulier. Et les conditions d’entreposage ne sont pas propices à leur préservation, explique Kellie Knight.

Ils sont tellement tassés qu’ils ne peuvent pas respirer, dit-elle. En créant de l’espace, on pourra mieux les préserver, mais aussi créer de l’espace pour de futures productions.

Des costumes entassés.Les conditions d'entreposage des costumes ne sont pas propices à leur préservation, selon Kellie Knight. Photo : CBC/Matt Rainnie

Un pincement au coeur

C’est avec un léger pincement que la responsable des costumes, Bonnie Deakin, verra sa collection s’alléger. Lorsque vous confectionnez un costume, vous y mettez du coeur. [...] C’est très difficile de lâcher prise, ce sera difficile pour tous ceux, parmi nous, qui ont travaillé sur un costume [...]. Ça éveille des souvenirs chaque fois qu’on voit le résultat. 

Les pièces qui seront proposées au public varient beaucoup : elles vont du simple jean de facture récente aux costumes élaborés qui portent le poids de leur époque.

Il y a des robes qui pèsent une tonne. Il ne s’en fait plus comme ça!

Bonnie Deakin, responsable des costumes
Un chapeau, un casque, des casquettes et des foulards.Les articles qui seront mis en vente sont très diversifiés et représentent différentes époques. Photo : CBC/Matt Rainnie

Elles [les robes] étaient confectionnées avec des tissus pour meubles. Elles sont superbes! Mais elles sont lourdes, ce qui n’empêchait pas les femmes qui les portaient de danser, relate Mme Deakin.

L’histoire des costumes est parfois inscrite directement sur les vêtements : on y trouve le nom des premiers acteurs pour lesquels ils ont été conçus.

La vente de débarras commence mercredi. Elle sera ouverte, dans un premier temps, aux troupes de théâtre et aux éducateurs, et à partir de jeudi, au public.

Avec les informations de Kevin Yarr, CBC

Île-du-Prince-Édouard

Théâtre