•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Récit d'un code orange à l'urgence de l'Hôpital d'Ottawa

Les premiers répondants travaillent sur la scène d'un accident impliquant un autobus à deux niveaux qui a heurté un abribus à Ottawa. La presse canadienne.
Les premiers répondants ont été en mesure de secourir des gens qui étaient pris au deuxième niveau de l'autobus. Photo: La Presse canadienne / Justin Tang
Radio-Canada

Sept interventions chirurgicales d'urgence, des blessures « de la tête aux pieds », plus d'une douzaine de patients à recevoir presque simultanément... Le chef de la médecine d'urgence à l'Hôpital d'Ottawa a vu de près les conséquences de la collision d'autobus mortelle survenue vendredi après-midi.

À la suite de l’accident survenu vers 16 h, les ambulanciers ont rapidement averti l’urgence qu’elle recevrait une série de patients gravement blessés : cinq patients dans un état critique, ainsi qu’une douzaine d’autres, relate le Dr Guy Hébert.

L’Hôpital a immédiatement activé son code orange, réservé aux situations d'urgence où les ressources normales de l'Hôpital ne permettent pas de répondre à la demande.

Une fois le code orange lancé, de 120 à 150 professionnels - des urgentologues, des infirmières spécialisées en urgence, des chirurgiens spécialisés en trauma, des orthopédistes - se sont présentés à l’urgence afin de préparer l’arrivée des patients et les salles opératoires.

On a eu jusqu’à douze patients qui sont arrivés un après l’autre. Chaque patient a subi une réanimation et plusieurs investigations pour diagnostiquer toutes les blessures, raconte le Dr Hébert.

Parmi eux, sept patients ont eu besoin d'opérations chirurgicales immédiates. L'urgentologue n'a toutefois pas pu préciser combien d'amputations ont dû être pratiquées.

Il y avait des blessures à la tête, à la colonne vertébrale. Il y avait des blessures thoraciques et abdominales. Il y avait aussi plusieurs blessures aux membres.

Le Dr Guy Hébert, chef de la médecine d'urgence à l'Hôpital d'Ottawa

Dimanche, il n'y avait plus de patient en état critique et le bilan de l’accident demeurait stable, à 3 morts et 23 blessés.

S’il estime en entrevue que l’action de son équipe a été menée avec beaucoup de succès, le chef de la médecine d’urgence de l’Hôpital d’Ottawa ne cache pas que de tels événements sont difficiles à vivre pour les professionnels de la santé.

C'est seulement après, quand on s'arrête pour y repenser, que le côté humain de l'événement nous frappe, confie le Dr Guy Hébert. Il n'y a aucun doute que ce que nous avons vu était très graphique et déchirant.

Avec les informations de Krystalle Ramlakhan

Ottawa-Gatineau

Accident de la route