•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un instructeur de conduite suspendu s'en prend à la SGI

Reg Lewis pose devant un camion semi-remorque.

Il s'agit de la première suspension de Reg Lewis depuis le début de sa carrière.

Photo : CBC

Radio-Canada

Un instructeur d'une école de conduite de Swift Current, Reg Lewis, dit avoir été suspendu par la Société d'assurances de la Saskatchewan (SGI) pour avoir critiqué celle-ci. De son côté, la SGI affirme que le formateur a enfreint son code de conduite dans le cadre de ses fonctions.

Reg Lewis dit avoir reçu par la poste, le 17 décembre, une lettre de la société d’État l'informant qu’il serait suspendu pour un mois à partir du 24 décembre.

Il forme les futurs camionneurs depuis la mort de ses parents, il y a 23 ans, dans un accident impliquant un semi-remorque.

Après la collision entre l’autocar l’équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt et un semi-remorque, Reg Lewis, se disant affecté par la tragédie ayant fait 16 morts et 13 blessés, a vivement critiqué le gouvernement de la Saskatchewan et la SGI au sujet du manque de formation des camionneurs.

Selon lui, la mesure disciplinaire prise à son endroit est une réaction à ses virulentes critiques.

« Je crois que [la] SGI essaie de me dire que je devrais me taire, que ce sont eux qui sont aux commandes et que je serais mieux de faire à leur façon sinon je vais perdre mon école de conduite. »

La SGI nie

À ce sujet, un porte-parole de la Société d’assurances de la Saskatchewan a précisé dans un courriel que la SGI a suspendu l’instructeur pour avoir enfreint son code de conduite en raison de son style pédagogique et de son langage vulgaire.

À la demande de CBC News, Reg Lewis a remis un dossier d’environ 30 pages relatant 13 plaintes déposées contre lui au cours des dernières années.

L’instructeur affirme que ces allégations sont « une blague » et que l’utilisation d’un tel langage est courante dans le domaine.

L’homme de Swift Current estime que cette suspension coûtera plus de 40 000 $ à son entreprise et qu'elle affectera la formation d'une vingtaine d'élèves.

Si les deux parties ne s'entendent pas sur les faits, Reg Lewis soutient qu'il continuera tout de même à travailler en vue de l'objectif qui l'anime depuis 23 ans : rendre les routes plus sécuritaires.

Avec les informations de CBC News.

Saskatchewan

Entrepreneuriat