•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de pêche à l'éperlan lancée à Rimouski

Des pêcheurs installent leurs cabanes sur la banquise.

Des pêcheurs ont bravé le froid pour installer leurs cabanes à Rimouski cette fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Marie-Christine Rioux

Une vingtaine de cabanes de pêche ont pris place cette fin de semaine sur la banquise au large de Rimouski. Le feu vert pour l'installation des abris de pêche a été donné vendredi par l'Association des pêcheurs d'éperlans de la rivière Rimouski (APERR).

Selon le président de l’APERR, Gaston Dionne, la glace atteint maintenant près de 30 centimètres d'épaisseur, ce qui est suffisant pour assurer la sécurité des pêcheurs.

On est aux alentours des mêmes dates que l’an dernier avec les cabanes. [...] On a une période de grandes marées qui s’en vient. On verra ce qui va se passer. Il faut surveiller le tout plus souvent, affirme M. Dionne.

Des cabanes sur la banquise

Une vingtaine de cabanes sont apparues sur la banquise de Rimouski depuis vendredi.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Il explique que la tempête de la semaine dernière a eu un impact sur le jour de l’embarquement des cabanes sur la banquise près de Rimouski.

On a quand même perdu de la glace, à l’Est, pas loin du quai de Rimouski-Est, jusqu’au clocher de la cathédrale, environ, mais ce n’est pas dangereux pour nous autres.

Gaston Dionne, président de l'Association des pêcheurs d'éperlans de la rivière Rimouski

Gaston Dionne s'attend à ce que 70 cabanes de pêche soient installées sur la banquise rimouskoise cet hiver. Il s'agit d'un nombre équivalent à celui de l'an dernier.

Normalement, les abris de pêche peuvent demeurer sur les glaces jusqu'au début du mois de mars.

Des pêcheurs sont assis dans leur abri de pêche.

Des pêcheurs sont installés dans leur abri de pêche.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Les pêcheurs seraient déjà bien présents sur la banquise cette année, alors qu’une centaine de cartes de membre ont été vendues jusqu’à maintenant cette année. Cette carte permet aux membres d’utiliser le stationnement à l’entrée de l'accès aux glaces.

Selon M. Dionne, l’éperlan commence même à mordre à l’hameçon.

La ressource est là parce que, hier au matin, on en a pris. Ça a été bon. Les gens, d’après ce qu’ils m’ont dit, ils en ont à peu près tous pris.

Gaston Dionne, président de l'Association des pêcheurs d'éperlans de la rivière Rimouski

L’éperlan, un poisson apprécié pour son goût

Quelques pêcheurs rencontrés sur la banquise ont avancé qu’ils aimaient la pêche à l’éperlan en raison du bon goût du poisson.

L’éperlan, il fabrique son antigel pour être capable de survivre l’hiver. C’est ça qui lui donne un petit goût, il y en a qui disent « sucré ». Ce n’est pas nécessairement sucré. [...] Il est meilleur en hiver qu’il peut l’être en été, explique Gaston Dionne.

Deux poissons sur la glace.

Des éperlans pêchés sur la rivière Rimouski à l'ouverture de la saison.

Photo : Radio-Canada

L'une des administratrices de l'APERR et pêcheuse à ses heures, Danièle Morneau, a affirmé aimer le goût sucré de l'éperlan.

Je la sale, je la poivre, je l’enrobe dans la farine. Je la fais rôtir dans de la margarine ou de l’huile. Ça donne un petit goût croustillant.

Danièle Morneau, administratrice de l'APERR

La plupart des pêcheurs rencontrés sur la banquise ont dit apprécier l’éperlan nature et cuit dans un corps gras.

Bas-Saint-Laurent

Chasse et pêche