•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Propos haineux et réseaux sociaux : une assurance utile pour les élus de Saguenay

La Ville de Saguenay fait partie de la circonscription provinciale de Chicoutimi.

La Ville de Saguenay s'est dotée d'une assurance protection de la réputation et de la vie privée.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Radio-Canada

Avec l'augmentation de l'utilisation des réseaux sociaux comme moyen de communication pour les politiciens, la Ville de Saguenay constate de plus en plus l'importance de protéger ses élus et ses hauts fonctionnaires de possibles dérapages.

Depuis déjà quelques années, la Ville de Saguenay possède une assurance pour la protection et la réputation de la vie privée des élus et des hauts fonctionnaires.

C'est une protection encore plus utile maintenant que certains conseillers municipaux sont facilement joignables sur les réseaux sociaux. Jonathan Tremblay fait partie des élus de Saguenay qui échangent quotidiennement avec des électeurs sur leur page Facebook.

Jonathan Tremblay constate que les réseaux sociaux ouvrent la porte à toutes sortes de propos.

On reconnaît vraiment le côté positif et en tant que politiciens, on les utilise aussi parce qu'il y a quand même beaucoup de gens qui visitent ces pages-là, précise-t-il.

Je ne pense pas que de traiter quelqu'un de conne ou de con va aider à apporter une solution.

Jonathan Tremblay, conseiller municipal

Devant cette réalité, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) a créé l'Assurance pour la protection et la réputation de la vie privée des élus et des hauts fonctionnaires en 2015.

Plus de 120 villes au Québec ont adhéré à cette protection.

L'idée, c'est de permettre aux élus et aux hauts fonctionnaires municipaux qui font face à des propos harcelants, haineux ou diffamatoires de pouvoir se défendre en cour s'ils sont victimes, s'ils se retrouvent devant les tribunaux ou d'entreprendre des recours juridiques dans des situations comme celles-là, précise le conseiller aux communications à l'UMQ, Patrick Lemieux.

Le montant de cette assurance est de 13 568 dollars pour l'année pour la Ville de Saguenay.

Ça peut aller jusqu'aux procédures avec l'assurance, de la mise en demeure jusqu'au procès, mais à Saguenay on ne s'est pas rendus jusqu'au procès.

Marie-Hélène Lafrance, porte-parole de la Ville de Saguenay

Des débordements fréquents

À titre d'exemple, Jonathan Tremblay n'aurait jamais pensé qu'une discussion sur la tenue de l'Halloween allait lui amener autant de commentaires négatifs.

Ça n'avait pas de bon sens ce qui était véhiculé là-dessus, j'avais eu des messages quasi de menaces. Je n'y ai pas donné suite, parce que je trouvais que l'Halloween, ce n'était pas le sujet du siècle. Ce n'était pas une priorité nationale.

Cette assurance est aussi une façon de signifier aux citoyens que les propos haineux, diffamatoires ou harcelants ne sont pas acceptables.

D'après le reportage de Claude Bouchard

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale