•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des refuges d’animaux dénoncent l’euthanasie de masse

Un chat mis en adoption à la SPA
Un chat mis en adoption à la SPA Photo: SPA de l'Estrie
Radio-Canada

L'euthanasie d'animaux dans des cas de surpopulation doit cesser, affirment des refuges de la région de Québec qui lancent une pétition pour se faire entendre auprès des autorités municipales.

Selon les instigateurs de la pétition, des milliers d'animaux domestiques en bonne santé physique et mentale sont euthanasiés chaque année par manque de place.

« L’euthanasie de surpopulation est une façon totalement dépassée de contrôler la population au 21e siècle », croit Anne Drobiszewski, membre du Mouvement Chats errants.

La coalition de refuges réclame donc que les municipalités de la région de Québec mettent en place des mesures pour freiner la reproduction et éviter à tout prix des euthanasies.

« À Québec, on compte environ 30 000 chats errants. L’idée serait de rendre la stérilisation obligatoire pour aider les refuges et aider la gestion animalière en général », poursuit Mme Drobiszewski.

Le président de la SPA de Québec, Félix Tremblay, souligne que les municipalités devrait s’inspirer d’autres villes dans la province.

« Montréal, Laval et Rimouski ont très récemment modernisé leurs pratiques afin de substantiellement diminuer les euthanasies de surpopulation », souligne M. Tremblay.

Dans le reste du Canada, des pratiques similaires sont en places depuis des années à Calgary, Vancouver, Ottawa.

Vers midi dimanche, la pétition, qu'on retrouve sur le site de la SPA, comptait déjà plus de 1000 signatures.

Québec

Société