•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2019 sous le signe de la réconciliation entre Pékin et Washington?

Devant les drapeaux chinois et américain tendus en fond de scène, gros plan de la main du président chinois et de celle du président américain, à quelques centimètres l’une de l’autre.
La Chine s'était engagée à négocier « de bonne foi » pour résoudre le conflit commercial avec les États-Unis, au début du mois. Photo: Reuters / Damir Sagolj
Agence France-Presse

La Chine s'emploiera cette année à apaiser les tensions commerciales avec les États-Unis, a déclaré son ministre du Commerce à la presse officielle, après des pourparlers cette semaine avec des négociateurs américains.

Une équipe de négociateurs américains a passé trois jours à Pékin la semaine dernière, les premières discussions en face à face depuis la trêve de trois mois décrétée en décembre par les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping dans leur guerre commerciale.

Ces discussions ont « posé les bases » d'un accord commercial avec Washington, avait déclaré jeudi le gouvernement chinois.

« Nous allons gérer comme il faut les frictions économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis » cette année, a déclaré le ministre du Commerce Zhong Shan, cité par l'agence Chine Nouvelle.

Le ministre a ajouté que Pékin allait aussi promouvoir les investissements extérieurs, travailler à une loi sur les investissements étrangers et améliorer son système de gestion des conflits, selon l'agence.

La Chine promet de longue date de faire en sorte que son marché soit plus libre, plus ouvert et offre de meilleures garanties aux investisseurs étrangers. Mais les changements tardent à devenir réalité, faisant parler la Chambre de commerce de l'Union européenne en Chine de « lassitude face aux promesses » non tenues.

M. Zhong a déclaré que la « liste négative » qui recense des secteurs auxquels les investisseurs étrangers ne peuvent pas accéder librement serait écourtée. Pékin entend aussi étendre les secteurs économiques ouverts aux étrangers sans besoin de partenaire chinois.

Le ministre a évoqué plus précisément des efforts dans le secteur manufacturier, les industries de haute technologie et des investissements en Chine, promesses qui ressemblent à des engagements pris l'année dernière.

Outre un déséquilibre commercial chronique, les États-Unis reprochent à la Chine des difficultés d'accès à ses marchés ou des pratiques commerciales « déloyales », nommant en exemple les transferts de technologie imposés aux entreprises étrangères et ce qu’ils qualifient de violations du droit de propriété intellectuelle.

Économie

International