•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brexit : « Il est temps d'oublier les jeux et de faire ce qui est juste pour notre pays », dit Theresa May

Une pancarte montre un homme tenant un fusil pointé vers une chaussure aux couleurs du drapeau britannique ainsi que la mention BREXIT
Le parlement britannique se prononcera sur l'accord du Brexit en janvier Photo: Reuters / Toby Melville
Reuters

La première ministre britannique Theresa May a prévenu les parlementaires qu'un rejet de l'accord sur le Brexit qu'elle a négocié avec l'Union européenne serait catastrophique pour le pays, à deux jours du vote décisif à la Chambre des communes qu'elle devrait perdre.

Faute de majorité, May a déjà dû renoncer in extremis au vote qui était prévu le 11 décembre dernier à la Chambre des communes et s'est engagée à demander « des assurances juridiques et politiques » à l'UE.

Elle a survécu le lendemain à un vote de défiance interne, mais 117 des 317 élus conservateurs se sont prononcés contre elle.

Theresa May, qui semble proche d'obtenir le soutien dont elle a besoin, exhorte pourtant les parlementaires à ne pas laisser tomber les Britanniques qui se sont prononcés en faveur du Brexit.

[Ne pas soutenir l'accord] serait catastrophique et un abus de confiance impardonnable pour notre démocratie.

Theresa May au Sunday Express

« Donc mon message au Parlement ce week-end est simple : il est temps d'oublier les jeux et de faire ce qui est juste pour notre pays. »

Vendredi, le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a déclaré que le Brexit pourrait bien ne pas avoir lieu si l'accord de divorce négocié par May avec Bruxelles était rejeté mardi par la Chambre des communes.

La date du Brexit est fixée au 29 mars prochain à 23 h heure locale.

Politique

International