•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Américains durcissent le ton après la réélection de Nicolas Maduro

Mike Pompeo, portant un complet avec une cravate et des lunettes de soleil, sort d'un avion.

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a qualifié le régime de Nicolas Maduro d'«illégitime».

Photo : Getty Images / Andrew Caballero-Reynolds

Agence France-Presse

Les États-Unis ont relevé samedi d'un cran leurs critiques à l'encontre du président vénézuélien fraîchement réélu Nicolas Maduro, appelant explicitement à la formation d'un nouveau gouvernement.

« Le peuple du Venezuela mérite de vivre librement dans une société démocratique gouvernée par un État de droit », a indiqué dans un communiqué un porte-parole de la diplomatie américaine, Robert Palladino.

« Il est temps d'entamer une transition paisible vers un nouveau gouvernement », a-t-il ajouté. « Nous soutenons l'appel de l'Assemblée nationale à tous les Vénézuéliens à œuvrer ensemble, pacifiquement, à restaurer un gouvernement constitutionnel et à bâtir un avenir meilleur ».

De son côté, le ministre américain des Affaires étrangères Mike Pompeo a souligné depuis Abou Dhabi, où il était en visite, que les évènements au Venezuela étaient « incroyablement importants ».

« Le régime Maduro est illégitime », a-t-il indiqué aux journalistes qui l'accompagnent dans sa tournée. « Les États-Unis continuent de faire ce qu'ils font depuis maintenant deux ans : œuvrer avec diligence au rétablissement d'une réelle démocratie dans ce pays. »

Appel aux manifestations

Jeudi, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Bolton, avait indiqué que les États-Unis ne reconnaîtraient pas la légitimité de M. Maduro. « Nous continuerons d'augmenter la pression sur ce régime corrompu, de soutenir l'Assemblée nationale démocratique et d'appeler à la liberté et à la démocratie au Venezuela », avait-il tweeté.

Les États-Unis considèrent le Parlement du Venezuela comme « le seul organe légitime du pouvoir, dûment élu par le peuple vénézuélien », a indiqué M. Bolton.

Au cours d'une session extraordinaire sur la situation dans le pays sud-américain, l'Organisation des États américains (OEA) a déclaré « illégitime » le gouvernement de Nicolas Maduro et appelé à de nouvelles élections présidentielles, « avec toutes les garanties nécessaires pour un procédé libre, juste, transparent et légitime ».

Nicolas Maduro, réélu le 20 mai lors d'un scrutin boycotté par l'opposition, a entamé jeudi un deuxième mandat de six ans.

Le Parlement vénézuélien, seule institution contrôlée par l'opposition, a appelé vendredi à une mobilisation le 23 janvier en faveur d'un « gouvernement de transition ».

Politique internationale

International