•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les quartiers centraux de Québec repensés sans usines

L'usine White Birch dont les colonnes de fumée sont visibles à des kilomètres à la ronde.

L'usine White Birch.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Charles D'Amboise

Pour leur projet de fin d'études, Simon Parent et Charles Gosselin-Giguère ont imaginé une capitale nationale où les usines situées au centre-ville seraient remplacées par des quartiers résidentiels. Convaincus que leur idée peut freiner l'étalement urbain, ils souhaitent maintenant rencontrer citoyens et élus pour les convaincre des bienfaits de la densification.

Nommé « Québec, ville résiliente », le projet des deux finissants à la maîtrise en architecture et design urbain permettrait d’accueillir 28 000 nouveaux citoyens dans la zone industrielle située près des quartiers Saint-Roch et Limoilou, entre le chemin de la Canardière et le port de Québec.

Le projet « Québec, ville résiliente » vise à transformer le quartier industriel situé dans le Vieux-Limoilou en quartier résidentiel.

Le projet «Québec, ville résiliente» vise à transformer le quartier industriel situé dans le Vieux-Limoilou en quartier résidentiel.

Photo : Radio-Canada

Pas question ici de raser tout le secteur industriel. Les auteurs du projet croient plutôt que les bâtiments vétustes, comme les garages municipaux de la Ville de Québec ou l'usine de papier White Birch, devraient déménager en périphérie de la ville.

Les finissants estiment que sur un horizon de 50 ans, les bâtiments seraient peu à peu remplacés par des résidences.

Secteurs de choix

Ils appuient leur démarche sur l'arrivée du tramway de Québec, un projet de transport en commun qui répond selon eux à une « urgence environnementale ».

« Ces 28 000 nouveaux citoyens pourraient participer activement à la réduction des émissions de CO2, en vivant un quotidien autrement, loin de la voiture », précise Simon Parent, qui affirme que le projet n'a rien d'utopique.

Maquette d'immeubles à logement qui remplacent l'usine White Birch

L'aménagement proposé pour remplacer les usines.

Photo : Québec, ville résiliente

« La Ville doit accueillir ces ménages, répond l'étudiant. La question à se poser, c’est : “comment on aménage de nouveaux quartiers?”. »

« L’idée de notre projet, c’est de démontrer qu’à Québec, il y a encore de la place. Contrairement à ce que certains politiciens peuvent prétendre, il faut densifier et construire la ville sur elle-même », poursuit Charles Gosselin-Giguère.

D’un point de vue financier, la Ville de Québec a avantage à privilégier un tel projet puisque l’administration serait en mesure d’obtenir plus de revenus grâce aux taxes foncières, plaident les deux finissants.

Avis d'experts

Selon deux experts interrogés, les bases du projet ont de quoi inspirer les élus de la Ville de Québec.

« Ce n'est pas un projet qu'on va pouvoir faire l'année prochaine, nuance toutefois l'architecte et designer urbain Érick Rivard. Par contre, il y a des opportunités liées au transport en commun, à certains terrains désaffectés. C'est possible de changer la vision qu'on a de ce secteur-là, un terrain à la fois. »

Maquette de la proposition d'aménagement du Bassin Louise

La proposition d'aménagement du Bassin Louise

Photo : Québec, ville résiliente

De son côté, l'urbaniste et ex-directeur général de la Ville de Québec, Serge Viau, qualifie le projet de « futuriste, mais réalisable ». Il émet cependant quelques bémols.

« On ne peut pas demander que cette usine-là [White Birch] quitte les lieux à l'heure actuelle. Ce serait mal venu et, sur le plan économique, ce ne serait pas sain », souligne-t-il.

Au cours des prochains mois, Simon Parent et Charles Gosselin-Giguère ont l’intention de faire la tournée des conseils de quartier des secteurs de Limoilou et de Saint-Roch dans le but de vendre leur idée.

Le projet a été soumis à des fonctionnaires de la Ville de Québec. Des rencontres avec des promoteurs sont aussi prévues.

Québec

Urbanisme