•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Bernard : l'avis d'ébullition d'eau sera en vigueur encore un an

L'avis d'ébullition en vigueur affiché la fenêtre de l'hôtel de ville de Saint-Bernard, en Beauce
L'avis d'ébullition. Photo: Radio-Canada / Pascale Lacombe
Radio-Canada

Six mois après des tests qui ont révélé la présence de la bactérie E. coli dans l'eau, l'avis d'ébullition est toujours en vigueur à Saint-Bernard, en Beauce. La directive sera maintenue aussi longtemps que la municipalité ne sera pas connectée à une usine de chloration.

Le maire de Saint-Bernard, André Gagnon, soutient qu'il faudra attendre encore au moins un an avant que l'usine ne soit mise en service.

« On prétend que ça va être fini en 2019, début 2020. [...] Tout ce qu’on espère présentement, c’est que ça aille bien avec le ministère des Affaires municipales », souligne-t-il, précisant qu’il attend des subventions de sa part pour financer l’usine.

Il espère que ce financement sera une priorité pour le ministère.

Un réseau toujours vulnérable

L’eau potable de Saint-Bernard est toujours considérée comme étant vulnérable, indique le maire André Gagnon, qui travaille en collaboration avec le ministère de l’Environnement et la Santé publique.

« Ils en sont venus à la conclusion que, comme ils n’avaient pas trouvé d’où venait la source de l’éclosion de l’E. coli, ils trouvent que notre système d’aqueduc n’est pas assez sécuritaire », dit-il.

La directive sera donc maintenue en attendant la construction de l’usine. Des tests sont effectués deux fois plus souvent qu’avant, ajoute M. Gagnon.

En cas d’éclosion, une bactérie serait rapidement détectée, indique-t-il.

Aucune anomalie n'a été observée dans l'eau potable depuis le début du mois d'août.

En juillet, une quarantaine de personnes avaient été affectées par la bactérie.

Québec

Santé publique