•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident d'autobus à Ottawa : encore trop tôt pour établir la cause, dit le chef Bordeleau

Des ambulanciers paramédicaux interviennent sur les lieux d'un accident.

Des ambulanciers paramédicaux d'Ottawa sur les lieux de l'accident

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Service de police d'Ottawa (SPO) mènera une enquête « longue, détaillée et complexe » après qu'un autobus à deux étages fut entré en collision avec un abribus, causant la mort de trois personnes, vendredi, à Ottawa.

Il est très tôt dans l’enquête, a déclaré le chef Bordeleau en point de presse, samedi après-midi. Certaines théories ont déjà commencé à germer, mais c’est important qu’on prenne ça par étape et [qu'on laisse] la preuve déterminer la cause de l’accident, a affirmé le chef du SPO.

Outre les 3 décès, le bilan de l'accident est toujours de 23 blessés, ont fait savoir les autorités. Une personne demeure dans un état critique, selon le chef de police.

Nous n'allons pas divulguer l'identité des victimes à l'heure actuelle. Le processus d'identification se poursuit, a souligné M. Bordeleau.

Charles Bordeleau et Cameron Graham lors d'une conférence de presse.

Le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, parle d'une enquête qui sera « longue et complexe ».

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Le SPO indique que les enquêteurs ont travaillé toute la nuit pour identifier les victimes et éclaircir les circonstances de l'accident. Les premiers éléments de l'enquête démontrent que l'autobus à deux étages, qui peut accueillir jusqu'à 90 personnes, était potentiellement rempli au maximum de sa capacité lors de l'accident.

Le sergent Cameron Graham, responsable de l'enquête, demande à tous les passagers de se manifester.

Si vous étiez à bord et que vous n’avez pas parlé aux autorités, contactez [les policiers].

Cameron Graham, sergent du SPO

Chauffeuse arrêtée, puis relâchée

Les enquêteurs vont étudier divers éléments, notamment l'état du véhicule, l'état de la chaussée et les agissements de la chauffeuse, afin de déterminer ce qui a pu causer l'accident.

La chauffeuse d'autobus, qui avait été arrêtée par les policiers et interrogée au poste de police, a été relâchée sans condition vendredi soir, pendant que l'enquête se poursuit.

Toutefois, le chef Bordeleau n'écarte absolument pas que des accusations soient déposées contre elle ultérieurement, en fonction de la preuve recueillie.

Le sergent Cameron Graham a affirmé que le SPO utilisera notamment un drone pour prendre des images aériennes et aider les experts à reconstituer la scène.

En début de soirée samedi, la police d'Ottawa a annoncé avoir quitté les lieux et levé les fermetures de rues locales. Toutefois, le Transitway n'a pas été rouvert.

Contrairement à l'accident survenu en 2013 entre un autobus à impériale d'OC Transpo et un train de VIA Rail, le Bureau de la sécurité des transports (BST) ne fera pas enquête sur cet événement, puisqu'il s'agit d'un accident routier.

Circuits déviés

OC Transpo indique que tous ses circuits desservant les stations Westboro et Dominon sont déviés entre les stations Lincoln Fields et Tunney's Pasture.

Attendez-vous à des délais sur tous les circuits dans les deux directions entre le centre-ville et l'ouest de la ville, indique le transporteur sur son site Internet.

Par ailleurs, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a indiqué que les drapeaux de la municipalité seront en berne au cours des prochains jours afin de démontrer la tristesse de cette tragédie.

Un livre de condoléances sera d'ailleurs mis en place pour que les citoyens puissent exprimer leurs sympathies, du 14 au 20 janvier, à l'hôtel de ville.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a lui aussi affirmé que les drapeaux seront en berne à la Maison du citoyen.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a aussi tenu à témoigner son soutien à la communauté touchée par les événements.

Ottawa-Gatineau

Accident de la route