•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neuvième samedi de manifestations pour les gilets jaunes

Le reportage de Yanik Dumont Baron

En ce neuvième samedi de manifestation des gilets jaunes, des heurts ont éclaté entre protestataires et forces de l'ordre dans plusieurs villes françaises, sans démonstration de violence extrême.

Différentes préfectures de même que des médias régionaux français estiment le nombre de manifestants à près de 93 000 partout au pays. Le ministère de l’Intérieur, pour sa part, évalue à 84 000 le nombre total de manifestants.

Plus de 80 000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés à travers le pays pour faire face à des actes de violence, dont près de 5000 dans la capitale.

À Paris, une manifestation pacifique rassemblant des milliers de participants s'est déroulée dans les rues pour se diriger vers la place de l'Étoile, en haut des Champs-Élysées.

Partis du ministère de l'Économie et des Finances, situé dans l'Est parisien, les manifestants sont arrivés à destination vers 17 h (heure locale), où un important dispositif de sécurité avait été installé. Celui-ci a été renforcé depuis la semaine dernière, les autorités craignant une foule plus nombreuse.

Par ailleurs, sur la place de l'Étoile, où plusieurs petits groupes se sont rassemblés directement sans prendre part à la manifestation, la tension s'est accrue aux alentours de 14 h 30. Des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont été utilisés par les forces de l'ordre, qui bloquaient l'accès à la place de la Concorde.

Les policiers ont procédé dans la capitale à près de 156 interpellations au cours de la journée, notamment pour participation à un regroupement en vue de commettre des violences, port d'arme prohibée et violences sur des agents de la force publique.

Selon la préfecture de Paris, 24 personnes ont été blessées, dont un caméraman de Radio-Canada, atteint au pied par des fragments de grenades de désencerclement utilisées par les forces de l'ordre pour disperser la foule de manifestants.

Ailleurs en France

Des motocyclistes et des manifestants à pied sont réunis.Manifestation de gilets jaunes à Bordeaux samedi Photo : AFP/Getty Images / Mehdi Fedouach

À Bordeaux, où 6000 gilets jaunes ont manifesté selon les policiers, 10 000 selon les organisateurs, des incidents ont éclaté sur la place de la Comédie quand des protestataires ont jeté des pierres sur les policiers qui les empêchaient d'emprunter le cours de l'Intendance. Les forces de l'ordre ont répondu avec des gaz lacrymogènes. Deux manifestants ont été blessés; l'un d'entre eux a été évacué par les pompiers.

À Bourges, dans le centre du pays, plus de 6300 manifestants se sont rassemblés. Des échauffourées et des tirs de gaz lacrymogènes ont été constatés. La préfète de la région avait interdit tout rassemblement dans le centre historique de la ville et invitait les manifestants à défiler à l'extérieur de ce périmètre. Près de 600 d'entre eux ont toutefois emprunté l'itinéraire interdit.

Entre 1500 et 2000 personnes se sont aussi mobilisées à Strasbourg, ville choisie comme lieu de rassemblement pour l'Alsace. Après s'être regroupés devant le parlement européen, les manifestants ont défilé à proximité du centre-ville et de la place de la Gare, deux secteurs gardés par les policiers, donnant lieu à quelques tirs de grenades lacrymogènes et à des incendies de poubelles.

Un gilet jaune à genoux devant un policier brandit une pancarte où on peut lire  : « Révolution – Politiciens corrompus ».Manifestation de gilets jaunes à Strasbourg, samedi. Photo : AFP/Getty Images / Patrick Hertzog

Près de 5000 personnes ont aussi défilé à Toulon, 3000 à Lille et 2700 à Marseille. Dans cette dernière ville, sept personnes ont été blessées lors d'affrontements.

Le mouvement des gilets jaunes a semblé s'essouffler pendant la période des Fêtes, mais il a repris de la vigueur ces derniers jours.

La semaine dernière, quelque 50 000 personnes ont manifesté à travers le pays. Ils étaient 66 000 le 15 décembre, selon des chiffres officiels, toutefois contestés par les gilets jaunes.

Les protestataires accusent toujours le gouvernement du président Emmanuel Macron de favoriser « les riches ».

Notre correspondant Yanik Dumont Baron suit la manifestation en direct de Paris. Vous pouvez lire ses interventions sur son compte Twitter ci-dessous.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, Reuters, et France Info

International