•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rudes hivers n'entravent pas l'essor de l'énergie solaire en Alberta

Des panneaux solaires sont installés de biais. Il y a de la neige dessus et autour.

Des chercheurs de l'Institut de technologie du nord de l'Alberta ont découvert que la neige avait très peu d'impact sur le rendement des panneaux solaires, si ceux-ci sont placés dans le bon angle.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Contrairement à la croyance populaire, les hivers rigoureux ne sont pas un obstacle pour l'énergie solaire. Ni le froid ni la neige n'ont empêché sa production de quintupler en trois ans en Alberta.

Même les experts de l’énergie solaire ont longtemps cru que les accumulations de neige posaient un problème pour ce type d’énergie, mais il s’agit d’un mythe, affirment des chercheurs d'Edmonton.

« Au Canada, on dit toujours qu’il y a trop de neige et que ça ne peut pas fonctionner, mais on dit ça sans avoir de preuves », dit Dan Nkwetta, instructeur à l'Institut de technologie du nord de l'Alberta (NAIT). « Ce n’est pas vrai. »

La perte d’énergie liée aux accumulations de neige serait d’à peine 4 %, selon une étude de 5 ans menée par le NAIT. Le froid non plus n’est pas un problème. En fait, les modules solaires semblent plus efficaces lorsqu’il ne fait pas trop chaud.

Pour avoir un bon rendement aussi loin de l’équateur, il suffit de les placer dans le bon angle. À Edmonton, la position parfaite se trouve à 45 degrés.

Le bon angle offre un tel rendement que les propriétaires de panneaux solaires n’ont même pas besoin de les déneiger.

« On ne fait absolument rien, pour être honnête », dit en riant David Dodge, le directeur du développement durable de la Ligue communautaire d’Evansdale. « Il n’y a presque pas d’entretien, pas de morceaux amovibles; il n’y a presque rien qui peut mal tourner. »

Des obstacles liés à la géographie peuvent tout de même nuire aux producteurs d'énergie solaire albertains, le principal étant la courte durée du jour pendant l'hiver.

Investir pour économiser

Cela n'empêche pas la Ligue communautaire d’Evansdale de tirer 95 % de son électricité des panneaux solaires qu’elle a installés il y a quelques années.

Selon David Dodge, l'établissement économise ainsi jusqu'à 1000 $ par mois. « C'est le seul investissement qu'on a fait dans nos infrastructures qui nous rapporte de l'argent », dit-il.

David dodge a les cheveux gris et un chapeau noir. Il sourit.

David Dodge encourage les organismes à but non-lucratif à se convertir à l'énergie solaire.

Photo : Radio-Canada

Il affirme qu’au moins 25 autres organismes communautaires ont décidé de faire la même chose, après qu’il leur eut expliqué « à quel point c’est facile ».

Il admet toutefois que les panneaux solaires, aussi lucratifs soient-ils à long terme, sont chers. Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre un investissement initial de plusieurs dizaines de milliers de dollars.

La situation est toutefois en train de changer. Les prix baissent à mesure que le marché s’agrandit.

Le boom de l’énergie solaire en Alberta

Depuis 2015, l’Alberta a multiplié les annonces de subventions pour aider les infrastructures municipales, les commerces et les particuliers à se procurer des panneaux photovoltaïques.

Grâce à ces programmes, la production annuelle d’énergie solaire est passée de 6 MW à 35 MW, une augmentation de 500 % en trois ans. Environ 3100 nouvelles installations ont été construites. Le gouvernement a l’intention de faire passer ce chiffre à 10 000 d’ici 2020.

Alberta

Énergies renouvelables