•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Foire de l'emploi au Campus Saint-Jean

Des employeurs et des employés potentiels s'échangent des documents.
Les employeurs présents vendredi au Campus Saint-Jean étaient principalement à la recherche de candidats bilingues. Photo: Radio-Canada

Alors que l'emploi progresse au Canada, de nombreux Franco-Albertains peinent à trouver un emploi. Candidatures en main, plusieurs d'entre eux, issus des minorités culturelles, ont pris part à la foire de l'emploi qui se tenait vendredi au Campus Saint-Jean.

L’évènement visait à mettre en relation des recruteurs et des candidats bilingues de tous les domaines. Le gouvernement fédéral, la Banque Royale et le transporteur Air Canada comptent parmi les employeurs qui ont accepté l’invitation de l’organisateur de l’évènement, Juste Kagisye.

« À un certain moment, les études se terminent et le cheminement c'est l'emploi », résume-t-il ajoutant que la foire d’aujourd’hui est « la cerise sur le gâteau ».

Tous ne partagent pas son enthousiasme, cependant. Guélord Kabéngéné déplore, pour sa part, la barrière linguistique qui l’empêche de décrocher un emploi en Alberta. « En parlant aux différents kiosques, plusieurs revenaient sur l'importance de l'anglais, dit-il. J'ai vite compris qu'il faut apprendre l'anglais. » Il reste optimiste dans sa recherche d'emploi même si « ça ralentit un petit peu les choses ».

Je pensais que c’était plus facile de trouver un emploi ici, mais il faut d’abord apprendre l’anglais.

Guélord Kabéngéné, nouvel arrivant

Sa situation n’est pas rare : le taux de chômage des populations immigrantes en Alberta frôlait 10 % en 2016. C’est près de 3 points de pourcentage de plus que la moyenne albertaine.

Alberta

Société