•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le procès pour agression sexuelle d’un ex-chauffeur de taxi d’Halifax ajourné pour trois mois

Bassam Al-Rawi
Le procès de Bassam Al-Rawi se déroule en Cour d'appel de la Nouvelle-Écosse, à Halifax. Photo: CBC/Robert Short

À Halifax, le procès d'un ancien chauffeur de taxi accusé d'agression sexuelle sur une passagère a été ajourné pour trois mois.

La langue principale de l’accusé, Bassam Al-Rawi, est l’arabe. Or, des inquiétudes ont été soulevées vendredi matin quant à la qualité de la traduction du témoignage d’un biologiste légiste, qui avait commencé à expliquer en anglais des notions relatives à l’ADN.

L’accusé avait suivi le procès en anglais jusqu’au témoignage de cet expert, Martin Westecott. Il a demandé jeudi après-midi une traduction simultanée en raison de la nature plus complexe de ses propos.

Il est impératif que M. Al-Rawi comprenne bien le témoignage en entier, a affirmé vendredi la juge Ann Marie Simmons, qui préside le procès.

L’accusé, un homme dans la quarantaine, a remercié la magistrate.

La juge Simmons a ordonné l’ajournement du procès jusqu’au 15 avril.

Lors d’un premier procès en 2017, Bassam Al-Rawi avait été acquitté d’une accusation d’agression sexuelle sur une passagère, dont l’identité demeure protégée par un interdit de publication.

Une cour d’appel avait en janvier 2018 ordonné la tenue d’un second procès, estimant que le juge qui avait présidé le premier, Gregory Lenehan, avait commis une erreur de droit en concluant que, malgré des preuves « troublantes », l'absence de consentement n'avait pas été démontrée au procès.

Le juge Lenehan avait soulevé la controverse lors du premier procès, pour ses propos sur le consentement aux relations sexuelles et la consommation d’alcool.

Les faits allégués dans cette affaire se seraient produits le 23 mai 2015 à Halifax.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Nouvelle-Écosse

Procès et poursuites