•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de La Jacques-Cartier championne de la vitalité économique

La Station touristique Duchesnay : photo de l'auberge et de chalet prise à partir du lac à l'hiver 2014

La Station touristique Duchesnay contribue à la vitalité de la MRC.

Photo : Sépaq/André-Olivier Lyra / Andre Olivier Lyra

Louis Gagné

La performance économique des municipalités qui composent la MRC de La Jacques-Cartier, située au nord de la ville de Québec, ne se dément pas : 5 d'entre elles figurent dans le palmarès des 10 localités québécoises ayant l'indice de vitalité économique le plus élevé.

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) a récemment publié les principaux résultats de l’indice de vitalité économique des localités québécoises.

Les données les plus à jour concernent l’année 2016 et se rapportent aux 1164 municipalités, communautés autochtones et territoires non organisés de 40 habitants et plus du Québec.

L’ISQ évalue la vitalité économique d’une localité en fonction de trois indicateurs : le taux de travailleurs de 25-64 ans, le revenu total médian des 18 ans et plus et le taux d’accroissement annuel moyen de la population sur 5 ans.

En tête du classement

Les municipalités de Sainte-Brigitte-de-Laval et de Shannon, dans la MRC de La Jacques-Cartier, se classent respectivement première et deuxième de ce classement provincial.

D’autres villes de la MRC font bonne figure, notamment Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (6e), Lac-Delage (8e) et Fossambault-sur-le-Lac (9e).

« Ça reflète le développement économique et la croissance de la vitalité de ma MRC, la couronne nord de Québec, qui est [devenue] un pôle de croissance économique important », constate le préfet suppléant de la MRC de La Jacques-Cartier et maire de Fossambault-sur-le-Lac, Jean Perron.

À titre d’exemple, il mentionne que la municipalité de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a dû devancer le développement d’une des phases de son parc industriel en raison du nombre important d’entreprises désireuses de s’y installer.

Autrefois, on était des municipalités de villégiature. Aujourd’hui, on est des milieux de vie dynamiques avec des entrepreneurs et des jeunes familles qui viennent s’établir. C’est ça, la transformation.

Jean Perron, préfet suppléant de la MRC de La Jacques-Cartier et maire de Fossambault-sur-le-Lac

L’attrait du plein air

Si les municipalités de la MRC ne sont plus uniquement des lieux de villégiature, les activités de plein air continuent de contribuer à leur vitalité économique, qu’on pense aux stations touristiques de Duchesnay et Stoneham, au Centre de ski Le Relais ou encore au Village Vacances Valcartier.

Le maire de Shannon, Mike-James Noonan, explique que les grands espaces et les activités récréotouristiques de sa municipalité ont un pouvoir attrayant pour les jeunes familles.

« L’hiver, on a un sentier de patin aménagé, des sentiers de raquette, de ski de fond, de motoneige. L’été, on a une vélo-piste qui nous amène jusqu’au Vieux-Port de Québec puis au nord, jusqu’à Rivière-à-Pierre », énumère-t-il.

C’est un peu paradisiaque comme endroit. Tout ça à 15 minutes du centre-ville.

Mike-James Noonan, maire de Shannon

Base militaire

Les villes de la MRC de La Jacques-Cartier tirent également profit des retombées associées à la présence de la base militaire de Valcartier, souligne Jean Perron.

« Regardez le dynamisme de la base […] depuis 15-20 ans. Ça a amené de jeunes familles, que ce soit des militaires ou des employés civils. Ces gens-là vont s’établir normalement à proximité de leur lieu d’emploi », note le préfet suppléant.

La présence de la base profite notamment à la ville de Shannon, où la communauté anglophone exerce un attrait auprès des militaires venant de l’extérieur du Québec, tous ne maîtrisant pas nécessairement le français.

« C’est sûr que l’intégration, pour un anglophone, est plus facile à Shannon. Qu’on aille à l’épicerie, au dépanneur ou au restaurant, il va tout le temps y avoir un service en anglais », indique Mike-James Noonan.

Il y a beaucoup d’activités en anglais, alors les anglophones peuvent se sentir chez eux, c’est certain.

Mike-James Noonan, maire de Shannon

Le maire de Shannon ajoute que la vie communautaire « très active » est particulièrement prisée des citoyens qui choisissent de s’y établir.

Défis

Malgré la bonne performance économique de la MRC de La Jacques-Cartier, ses municipalités doivent affronter certains défis, à commencer par l’accès au réseau scolaire.

Certaines écoles ont atteint leur capacité maximale. C’est notamment le cas de l’école secondaire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Le transport en commun est aussi un enjeu, en particulier pour les étudiants qui fréquentent les cégeps ou l’université.

Québec

Développement économique