•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Microsoft Bing accusé de mettre de l’avant des images pédophiles

Un clavier d'ordinateur.
Certains mots-clés problématiques mèneraient toujours vers de la pornographie juvénile, affirme AntiToxin. Photo: Radio-Canada

Le moteur de recherche Bing, de Microsoft, serait parsemé d'images pédophiles et suggérerait même des mots-clés dans sa barre de recherche pour en obtenir davantage, révèle une enquête de TechCrunch.

Le média américain spécialisé en technologie s’est associé pour cette enquête à AntiToxin Technologies, une jeune pousse israélienne travaillant sur des systèmes conçus pour protéger les internautes des prédateurs.

C’est AntiToxin qui a mené les recherches et produit le rapport (Nouvelle fenêtre) sur lequel s’appuient les allégations de TechCrunch.

Radio-Canada a choisi de ne pas inscrire dans cet article les mots-clés cités par AntiToxin. N’effectuez aucune recherche contenant les mots-clés écrits dans le rapport, car il pourrait s’agir d’un crime.

Recherches suggérées

L’article de TechCrunch avance que certains mots ou expressions associés à la pornographie infantile mèneraient les internautes directement vers des images explicites d’enfants.

Dans d’autres cas, le système de prédiction des recherches de Bing tenterait de compléter des requêtes inoffensives, comme le nom d’un réseau social, en suggérant des mots associés à la pornographie juvénile.

Des mots-clés relatifs à l’âge des enfants ou à la nudité infantile sont notamment cités dans le rapport d’AntiToxin.

Parfois, à l’ouverture d’une photo obscène d’enfants, le moteur de recherche proposerait également d’autres « images similaires ».

Des recherches avec les mêmes mots-clés sur Google auraient également mené l'entreprise en démarrage vers des résultats préoccupants, mais dans une moindre mesure que sur Bing. Dans plusieurs cas, écrit AntiToxin, les recherches Google menaient vers des images dans lesquelles il n’était pas clair si le sujet était majeur ou mineur, alors que les résultats de Bing ne faisaient généralement pas de doute.

« Des résultats inacceptables », dit Microsoft

Ces résultats soulèvent des questions sur la qualité des efforts de Microsoft en matière de lutte contre la pédopornographie, affirme TechCrunch.

Microsoft a réagi au rapport d’AntiToxin dans un message envoyé à l’auteur de l’article.

« Ces résultats sont clairement inacceptables en vertu de nos normes et de nos politiques, et nous apprécions que TechCrunch nous en ait informés, a indiqué au média américain Jordi Ribas, vice-président de Bing et des produits en intelligence artificielle de Microsoft. Nous avons immédiatement agi pour les retirer, mais nous voulons également prévenir toute autre violation similaire à l’avenir. Nous voulons apprendre de cette situation pour pouvoir améliorer [notre moteur de recherche]. »

AntiToxin dit avoir remarqué une amélioration dans les résultats de recherche, après les modifications apportées par Microsoft. Certains mots-clés mèneraient toutefois encore à du contenu illégal.

Microsoft était jusqu’à mardi matin l’entreprise la plus riche du monde. Avec une capitalisation boursière de 795,26 milliards de dollars américains, elle est maintenant en deuxième place, tout juste derrière Amazon (809,84 milliards de dollars américains).

Avec les informations de Techcrunch

Internet

Techno