•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coups de feu à Dieppe : la femme sera arrêtée à sa sortie de l’hôpital

Un bandeau de police jaune avec l'indication « barrage de police pasage interdit ».
Le périmètre de sécurité entourant le lieu de l'accident, dimanche après-midi. Photo: Radio-Canada / Guillaume Aubut
Radio-Canada

L'Autorité policière régionale Codiac a tenté sans succès, jeudi, d'obtenir des réponses à ses questions au sujet de la femme de 25 ans blessée par balle par des policiers près de l'aéroport Roméo-LeBlanc, à Dieppe, en fin de semaine.

Parfois, ne rien dire du tout est pire que dire quelque chose, affirme Charles Léger, président de l’Autorité policière.

Il voulait que le détachement Codiac de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lui donne des éclaircissements au sujet de coups de feu qui ont mené à l’hospitalisation de la jeune Néo-Écossaise.

La femme sera en état d’arrestation dès qu’elle recevra son congé de l’hôpital, fait savoir la GRC.

Charles Léger estime préoccupant le fait que le public ait reçu différentes versions des faits durant les heures suivant l’incident.

Charles Léger en entrevue. Agrandir l’imageCharles Léger estime que le public doit avoir des réponses pour ne perdre confiance en la police. Photo : Radio-Canada / Kate Letterick

Dans un premier communiqué publié le 5 janvier, la GRC expliquait que des pompiers, des ambulanciers paramédicaux et des policiers se sont rendus sur les lieux d'une sortie de route qui s'était produite sur le boulevard Adélard-Savoie. À leur arrivée, une femme a fait feu sur eux.

Un second communiqué publié le lendemain indique toutefois que l'occupante du véhicule a agi de façon menaçante envers les premiers intervenants s'étant rendus sur les lieux. En réponse au comportement de la femme, un membre de la GRC a fait feu sur elle.

Lundi, la porte-parole de la GRC, Jullie Rogers-Marsh, a dit qu’une arme a été utilisée par la femme, sans plus de détails. Elle a expliqué que les détails font partie de l’enquête.

La GRC au Nouveau-Brunswick a demandé à l'Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse d’enquêter sur les actions de ses agents dans cette affaire.

Charles Léger a demandé au surintendant du détachement Codiac de la GRC, Tom Critchlow, de donner certains détails à l’Autorité policière, lors d’une réunion qui a eu lieu jeudi soir.

L’enquête doit avoir lieu, mais le public doit être rassuré que ceci s’est évidemment produit, qu’il y a certainement eu une menace et que vous prenez ces choses très au sérieux, explique M. Léger.

C’est pourquoi vous faites venir l'Équipe d'intervention en cas d'incident grave de la Nouvelle-Écosse. Le public veut évidemment en savoir plus, mais vous ne pouvez en dire plus, ajoute-t-il.

Tom Critchlow a répondu en lisant une déclaration qui n’apporte aucun éclaircissement. Il a dit comprendre le désir des gens d’en savoir plus, et il assure que la GRC communiquera plus d’information quand elle le pourra.

La femme reçoit toujours des soins médicaux à l’hôpital.

Nous la mettrons en garde à vue lorsqu’elle sortira de l’hôpital.

Tom Critchlow
Tom Critchlow en entrevue. Le surintendant du détachement Codiac de la GRC, Tom Critchlow, n'a pas donné beaucoup d'informations sur les événements du 6 décembre à Dieppe. Photo : Radio-Canada / Kate Letterick

Il refuse toutefois de parler du statut des agents impliqués dans l’altercation. Ce que je peux dire, c'est que tout ce qui touche les employés est une affaire de personnel et ce n'est pas une information publique.

Charles Léger se dit malgré tout satisfait de savoir qu’il aura, en temps et lieu, des réponses à ses questions. C’est important pour que la police conserve la confiance des citoyens, dit-il.

Les policiers prennent leur travail au sérieux et ils ne dégainent pas leur arme à feu très souvent. S’ils le font, c’est évidemment qu’il se passe quelque chose de très sérieux, conclut-il.

Avec les informations de Kate Letterick de CBC

Nouveau-Brunswick

Accident de la route