•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une médecin de Trois-Pistoles pénalisée par un congé de maternité

L'hôpital de Trois-Pistoles.
L'hôpital de Trois-Pistoles Photo: Radio-Canada / Patrick Bergeron
Patrick Bergeron

Une médecin de Trois-Pistoles dénonce une décision de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) qui l'empêche de prendre en charge 100 patients orphelins sur son territoire.

La régie explique sa décision en invoquant un manque d'assiduité de la part de la Dre Myriam Ouellet au cours des deux dernières années. Selon les cibles gouvernementales, le taux d'assiduité d'un médecin doit être d'au moins 75 %.

La médecin Myriam Ouellet.La médecin Myriam Ouellet Photo : Courtoisie : Myriam Ouellet

Mme Ouellet critique la raison donnée par la RAMQ, car ses absences sont liées à deux congés de maternité.

L'automne dernier, Myriam Ouellet avait fait la demande pour reprendre un bloc de 100 patients devenus orphelins après le départ de leur médecin. Elle comptait pouvoir les rencontrer à partir du mois de février lors de son retour au travail.

Trois autres collègues avaient fait la même démarche pour un nombre similaire de patients. Contrairement à Myriam Ouellet, ils ont tous reçu l'accord de la RAMQ pour prendre en charge ces nouveaux patients.

Au cours des dernières semaines, les 100 patients que souhaitait prendre la médecin ont été redistribués à ses collègues de la région.

J'ai dénoncé cette situation-là pour que d'autres médecins ne se retrouvent pas avec le même problème que moi!

Myriam Ouellet, médecin à Trois-Pistoles

Le gros bon sens

La Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ) dénonce également cette décision de la RAMQ. Selon le porte-parole de l'organisme, Jean-Pierre Dion, les fonctionnaires gouvernementaux doivent avoir plus de latitude lorsque vient le temps d'appliquer un règlement.

Je ne lance pas la pierre aux fonctionnaires. Sous le ministre Barrette, ils devaient appliquer les règlements sans discernement.

Jean-Pierre Dion, porte-parole de la Fédération des médecins omnipraticiens

Un porte-parole de la ministre de la Santé, Danielle McCann, a qualifié le dossier de préoccupant. L'attaché de presse de la ministre, Alexandre Lahaie, a confirmé, en fin d'avant-midi, qu'une lettre serait envoyée au cours des prochains jours pour que des mesures soient mises en place afin de s'assurer que ce genre de situation ne se reproduise plus.

Bas-Saint-Laurent

Emploi