•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans les coulisses du Parlement canadien temporaire

La nouvelle Chambre des communes avec un toit de verre.
La nouvelle Chambre des communes a été installée dans la cour intérieure de l'édifice de l'Ouest. Photo: Radio-Canada / Jérôme Bergeron
Radio-Canada

Nouvelle année, nouvelles chambres pour les parlementaires canadiens. Pour la première fois en près de 100 ans, députés et sénateurs siégeront dans une Chambre des communes et un Sénat temporaires, le temps que l'édifice du Centre qui les abrite subisse une importante cure de rajeunissement. Visite au coeur de la (nouvelle) démocratie canadienne.

Un texte de Mathieu Gohier

Après sept ans de travaux intensifs, la Chambre des communes provisoire construite dans la cour intérieure de l'édifice de l'Ouest s'apprête à ouvrir ses portes aux 338 députés pour les 10 prochaines années.

Les travailleurs y apportent la touche finale à l'aube de la session parlementaire, qui débutera le 28 janvier. L'architecte en chef de ce projet unique, quelque peu fébrile, a donné un accès privilégié à l'équipe des Coulisses du pouvoir.

L’émission spéciale des Coulisses du pouvoir sera diffusée dimanche à 11 h sur ICI Télé et à RDI.

« Je pense que n'importe quel architecte vous le dirait, on cherche toujours à voir ce que les occupants, les députés dans ce cas-ci, vont nous dire », avoue Darrell De Grandmont.

L'architecte Darrell De Grandmont en entrevue avec l'animateur Daniel ThibeaultL'architecte Darrell De Grandmont en entrevue avec l'animateur Daniel Thibeault Photo : Radio-Canada

C'est que cette Chambre des communes temporaire est à la fois semblable à celle qui se trouvait tout juste à côté dans l'édifice du Centre et différente. Les murs de grès centenaires sont bien en évidence, les pupitres des 338 députés y ont été déménagés et le tapis est de la même couleur, mais des éléments architecturaux beaucoup plus modernes, particulièrement le plafond en verre et les poutres d'acier, y ont été ajoutés pour former un mariage entre matériaux historiques et neufs.

Tout en respectant le style néogothique, Darrell De Grandmont explique que la conception de la Chambre des communes a été inspirée par la nature.

« Anciennement [dans la cour intérieure], on était ouvert à l'extérieur, au ciel, et on se retrouvait avec une verdure à l'intérieur. On se retrouve avec des arbres modernes avec des branches [les poutres d'acier] qui montent en porte-à-faux et qui tiennent le ciel et le plafond vitré », illustre-t-il lors d'une visite.

Le plafond en verre et les poutres d'acier se mêlent à la pierre de grès centenaire de l'édifice de l'Ouest. Le plafond en verre et les poutres d'acier se mêlent à la pierre de grès centenaire de l'édifice de l'Ouest. Photo : Radio-Canada

À l'exception de la Chambre des communes temporaire, construite de toutes pièces, les rénovations de l'édifice de l'Ouest ont été faites dans un souci de respecter le caractère historique du bâtiment qui a l'âge de la Confédération.

Je vous dirais que la majorité des gens qui viennent dans la bâtisse ne peuvent pas voir la différence entre ce qui est du patrimoine, ce qui a été recréé ou réhabilité.

Darrell De Grandmont, architecte en chef de la Chambre des communes temporaire

Un Sénat 2.0

À quelques coins de rue au centre-ville d'Ottawa, l'ouverture imminente du Sénat temporaire, dans l'ancien Centre de conférences du gouvernement, marque aussi un tournant. Si plusieurs éléments patrimoniaux rappellent le fait que cette chambre provisoire est installée dans une ancienne gare, ce déménagement s'inscrit dans le renouvellement du Sénat.

La Chambre haute, parfois jugée vétuste, s'engagera dans la modernisation, puisque des caméras filmeront pour la toute première fois les débats.

Vue sur les trônes du Sénat à partir des galeries du public.  Vue sur les fauteuils à partir des galeries du public. Ces bureaux seront remplacés par ceux qui sont dans l'actuelle Chambre du Sénat. Remarquez le tapis rouge orné de feuilles d'érable multicolores. Photo : Radio-Canada / Dereck Doherty

Cette nouveauté pourrait modifier le comportement de certains sénateurs, estime Raymonde Saint-Germain, du Groupe des sénateurs indépendants.

« Les citoyens d'abord vont constater que le ton des débats au Sénat est un ton généralement sérieux, mais il reste encore des relents d'une certaine partisanerie, des gens qui ont beaucoup en tête l'enjeu électoral et je pense que ça devrait changer », estime celle qui siège au Sénat depuis deux ans.

La sénatrice indépendante Raymonde Saint-GermaiLa sénatrice indépendante Raymonde Saint-Germain Photo : Radio-Canada

C'est la poursuite de la réforme du Sénat qui est en cours, un Sénat plus moderne et accessible.

Raymonde Saint-Germain, sénatrice indépendante

Un moment de réflexion

Les bâtiments de la Chambre des communes et du Sénat font rarement plus parler d'eux que les parlementaires qui y siègent. Ces déménagements sont une occasion pour les Canadiens d'évaluer le rôle du Parlement, selon le premier ministre.

« Je trouve que c'est une bonne chose, qu'on soit en train de réfléchir à nos institutions et à l'état de notre démocratie et comment on va continuer de s'y engager de façon digne de notre histoire », explique en entrevue Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau en entrevue à l'émission « Les coulisses du pouvoir »Le premier ministre Justin Trudeau en entrevue à l'émission « Les coulisses du pouvoir » Photo : Radio-Canada

Un message qui fait écho à son discours à la fermeture de l'édifice du Centre, où le premier ministre a tenu à rappeler que la démocratie au Canada ne se vivait pas seulement entre les murs de la Chambre des communes.

Politique fédérale

Politique