•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 20 ans, Toronto était ensevelie sous la neige

    Bancs de neige et voitures ensevelies sous la neige aux abords d'une avenue résidentielle de Toronto qui n'a pas pu être déblayée.

    Au cours du mois de janvier 1999, la ville de Toronto reçoit plus de 80 centimètres de neige.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Torontois, vous souvenez-vous du mois de janvier 1999? Cette année-là, un record de chute de neige datant de 1871 est battu à Toronto. Retour en archives sur une métropole paralysée et son maire excédé.

    La nouvelle année commence bien péniblement en 1999.

    Dès le deuxième jour de janvier, une importante tempête hivernale laisse plus de 50 centimètres de neige dans plusieurs États américains et en Ontario.

    Le transport aérien est bloqué.

    Ce soir, 3 janvier 1999

    Ce reportage du journaliste Maxence Bilodeau au bulletin de nouvelles régional Ce soir du 3 janvier 1999 témoigne de la situation à l’aéroport Pearson de Toronto.

    Des voyageurs allongés tapissent le plancher de l’aéroport. Avec tous ces vols annulés, nombreux sont ceux qui y ont passé la nuit. On a fourni à certains une petite couverture et un oreiller. D’autres ont hérité d’un bac de plastique pour s’asseoir.

    Nombre d'entre eux pestent contre le transporteur aérien qui a fermé son comptoir d’enregistrement sans donner plus d’information.

    La situation n’est pas beaucoup plus enviable dans la Ville Reine.

    Toronto est bien mal équipée pour affronter les rares chutes de neige dans la région. La majorité des Torontois ne disposent que de pneus quatre saisons pour leur voiture…

    Le Téléjournal, 13 janvier 1999

    Quand le métro bloque, ça devient invivable à Toronto et c’est exactement ce qui est arrivé ce matin.

    Le journaliste Maxence Bilodeau

    Au Téléjournal du 13 janvier 1999, le journaliste Maxence Bilodeau fait état de la situation chaotique qui règne dans la métropole ontarienne.

    Depuis le début du mois, il est tombé 80 centimètres de neige sur la Ville Reine. La municipalité manque de machinerie et de main-d’œuvre pour dégager les voies.

    Et voilà que les transports en commun ne fonctionnement qu'en partie. Un vrai cauchemar pour les dizaines de milliers de passagers qui doivent les emprunter pour se rendre au travail.

    Contrairement au métro souterrain de Montréal, le métro de Toronto roule en surface à certains endroits. Sans déblayage adéquat, la neige bloque à présent les rames et empêche l’alimentation électrique des trains.

    Et le taxi? Aussi difficile que d’obtenir une audience avec le pape, déclare le journaliste Maxence Bilodeau.

    Le maire de Toronto Mel Lastman est dans tous ses états. Il se dit pétrifié.

    C’est qu’une chute de neige de 25 centimètres est attendue pour le lendemain…

    Mel Lastman espère une aide de l’armée.

    Montréal ce soir, 15 janvier 1999

    L’armée intervient finalement le 15 janvier. Et pourquoi au juste? Les Torontois se le demandent sans doute encore aujourd’hui.

    Ce reportage au Montréal ce soir du 15 janvier 1999 montre certains militaires qui se promènent en véhicule blindé sur la rue Young ou qui posent devant le Maple Leaf Gardens.

    Le maire de Toronto a invité ses citoyens à rester à la maison. Les rues de la ville sont pratiquement désertes.

    Les militaires, eux, sont aussi occupés que des réparateurs Maytag.

    Le journaliste Maxence Bilodeau.

    Bien heureusement, une centaine de réservistes mettent la main à la pâte en déneigeant les abords d’arrêts d’autobus.

    « Le pelletage est d’ailleurs devenu le sport national des Torontois », plaisante Maxence Bilodeau.

    Une bonne dose d’humour obligé dans ce reportage afin de faire passer cette phase difficile.

    Vingt ans plus tard, souhaitons que la Ville Reine soit mieux équipée pour braver la tempête…

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Environnement