•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannabis thérapeutique : deux dirigeants d'Aphria quittent leurs postes dans la tourmente

Une fleur d'un plant de marijuana médicinale dans une serre d'Aphria.
Une fleur d'un plant de marijuana médicinale dans une serre d'Aphria. Photo: Radio-Canada / Nicolas Pham

Le président de l'entreprise de cannabis thérapeutique Aphria, Vic Neufeld, et le cofondateur Cole Cacciavillani quitteront leurs postes de gestion au cours des prochaines semaines, mais resteront au conseil d'administration, a annoncé l'entreprise.

Ces dernières semaines, l'entreprise de cannabis basée à Leamington, en Ontario, a vu la valeur de ses actions chuter en bourse. Aphria fait également face à une offre d’achat hostile de la part d’une entreprise établie aux États-Unis.

Selon le président du conseil d’administration, Irwin Simon, les deux dirigeants sont des « entrepreneurs passionnés », mais leur âge ne leur permettait plus de rester au sein de l'entreprise.

Avec la légalisation du cannabis au Canada et la mondialisation du marché, y compris une énorme opportunité de développement aux États-Unis, ce sera à la prochaine génération de dirigeants d’Aphria de prendre les rênes, a-t-il expliqué.

En décembre, les actions de la société Aphria sont tombées à leur plus bas niveau en plus d'un an, après qu'une entreprise de vente à découvert eut publié un rapport affirmant que la société avait gaspillé des centaines de millions de dollars pour des acquisitions étrangères qui ne valaient rien. Le rapport de la firme Quintessential Capital Management qualifiait l'entreprise de « trou noir pour l'argent des actionnaires ». La direction d'Aphria a toutefois réfuté ces allégations.

Une femme de Windsor a par la suite intenté un recours judiciaire contre les dirigeants d’Aphria pour ce qu'elle estime être de la mauvaise gestion.

Cannabis

Économie