•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il adorait les boeufs, ils le transportent au lieu de son repos éternel

Un attelage de boeufs transporte le cercueil de Claude Berry déposé sur une charrette.
Un attelage de boeufs a transporté Claude Berry, un éleveur, à son dernier repos, dimanche dernier, à Wilmot, en N.-É. Photo: Jess Bain

Claude Berry, de Wilmot, dans la vallée d'Annapolis en Nouvelle-Écosse, était très attaché à ses boeufs. L'éleveur est décédé il y a une semaine à l'âge de 93 ans. Ses enfants ont trouvé tout naturel que ce soit un attelage de boeufs qui le porte au lieu de son repos ultime, au cimetière de North Kingston.

Il savait s’y prendre, relate Kathy Connell, la fille du disparu. Ses boeufs le suivaient partout. C’était extraordinaire de voir ça! 

Deux de ses boeufs ont été décorés, harnachés et attelés à une charrette sur laquelle on avait déposé le cercueil de M. Berry, dimanche dernier. C’est ainsi qu’il est arrivé au cimetière après ses funérailles.

C’était très unique et très beau.

Kathy Connell, fille du disparu
Les deux boeufs attelés et décorésLes boeufs étaient richement harnachés pour l'occasion. Photo : Jess Bain

Claude Berry avait élevé des boeufs pendant de nombreuses années. Il les bichonnait et les exposait dans les foires agricoles lors desquelles il s’est fait connaître, dans le milieu tricoté serré des éleveurs de la Nouvelle-Écosse. Des photos de ces expositions et les médailles qu’il y a remportées avaient été déposées dans son cercueil.

C’est un éleveur parmi ses amis, Michael Cole, qui a fourni l’attelage de boeufs pour ses funérailles.

L’attelage a lentement fait le tour du cimetière, le cortège rythmé par les cloches des boeufs, avant de s’arrêter devant la tombe de M. Berry. C’était un moment d’une « grande beauté », selon Kathy Connell.

Je suis contente qu’on ait organisé les funérailles de la sorte, dit-elle. Je suis fière de ma famille, tout le monde était d’accord avec ce scénario. C’était la meilleure façon de rendre hommage à un homme bon. 

Claude Berry pose avec ses boeufsClaude Berry de son vivant, avec deux de ses boeufs Photo : Jess Bain

M. Berry avait lui-même l’habitude de mener un attelage de boeufs le long de la route qui traverse son village, ce qui a mené à un incident cocasse à une occasion, se rappelle Mme Connell.

Il promenait ses boeufs un soir d’été et le voyant, une voiture s’est arrêtée sec. Une femme en est sortie, côté passager, et est tombée dans le fossé. Elle s’est remise sur pied tant bien que mal. Elle voulait prendre des photos. Ils venaient des États-Unis et n’avaient jamais rien vu de tel. Mon père a beaucoup ri cette fois-là.

D'après des renseignements de Susan Bradley, CBC

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Animaux