•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès de l'ancien député de Matane Pierre De Bané

Pierre De Bané en entrevue, devant un grand bâtiment.
Pierre De Bané a été le premier Canadien d'origine arabe à être élu à Ottawa. Photo: Radio-Canada
Joane Bérubé

L'ancien sénateur et ancien député de Matane aux Communes Pierre De Bané est mort à l'âge de 80 ans. M. De Bané a été le premier Canadien d'origine arabe à être élu au Parlement canadien.

Il a été élu pour la première fois député de Matane en 1968 sous le premier gouvernement libéral de Pierre Elliott Trudeau et réélu cinq fois jusqu'en 1984.

Il a notamment occupé les postes de ministre des Approvisionnements et Services, de l'Expansion économique régionale, des Relations extérieures, et de Pêches et Océans. Il était toujours ministre et député lorsqu’il fut nommé sénateur, en juin 1984. Il a occupé cette fonction jusqu’en 2013.

Pierre De Bané est né à Haïfa, en Palestine, en 1938, de parents francophones libanais. Il a effectué une partie de ses études au Liban, puis a émigré au Canada en 1951, où il a rejoint sa famille.

Il a par la suite amorcé des études en droit. Il a d’ailleurs été professeur de droit à l'Université Laval avant de faire le saut en politique.

Homme de convictions

Au cours de sa carrière politique, Pierre De Bané s’est entre autres opposé à la Loi sur les mesures de guerre et s’est souvent engagé dans la préservation du fait français au Canada, notamment dans les communications aériennes.

Plus récemment, en tant que sénateur, il avait réclamé une présence plus importante de Radio-Canada dans les milieux minoritaires francophones du pays.

Son action comme député dans l’Est-du-Québec a laissé plusieurs traces tangibles. Il a notamment travaillé à la création, à Sainte-Flavie, près de Rimouski, de l'Institut Maurice-Lamontagne, le seul centre de recherche francophone de Pêches et Océans Canada.

L’ex-maire de Matane, Claude Canuel, qui a été attaché politique de Pierre De Bané, souligne que l’ancien député aimait passionnément la région et qu’il était devenu rapidement le meilleur défendeur de la lutte aux disparités régionales à Ottawa.

M. Canuel, rappelle qu’il avait d'ailleurs réussi à décentraliser, à Matane, une direction du ministère de l’Approvisionnement et Services. Ce bureau compte aujourd’hui plus de 400 employés.

À la défense de dossiers régionaux

C'est à lui aussi que revient le choix de Sayabec pour l'usine de panneaux-meubles en échange de la papeterie que réclamaient les citoyens de la vallée de la Matapédia, mais qui sera construite à Matane.

Pierre De Bané est également reconnu pour son engagement dans les Opérations Dignité, un mouvement populaire pour le maintien des villages de l’arrière-pays du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, était encore un enfant lorsqu’il a connu Pierre De Bané. Son bureau de circonscription était situé juste en face de la résidence familiale, raconte M. Bérubé, qui se rappelle que le député De Bané se servait d’une roulotte, l’été, comme bureau de circonscription itinérant.

Pour Pascal Bérubé, Pierre De Bané était un modèle d'intégration et d'homme politique.

Pierre De Bané est une des personnalités politiques les plus appréciées de l’histoire de l’Est-du-Québec.

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti québécois

Rémi Bujold, qui fut député fédéral de Bonaventure–Îles-de-la-Madeleine et ministre du Développement régional, abonde dans le même sens. Pour lui, Pierre De Bané a été avant tout un homme politique entièrement dévoué à sa circonscription.

Il s’en souvient comme d’un collègue qui savait se battre pour sa circonscription et ses idées. C’était un homme attachant. C’était quelqu’un qui était toujours de bonne humeur, mais lorsqu’il avait une idée, il prenait tous les arguments pour convaincre les gens autour de lui.

Pierre De Bané avait reçu un doctorat honoris causa en sciences de l’administration de l’Université de Moncton. Il était membre du bureau de l'Association des parlementaires francophones et fut décoré de l’Ordre national du Cèdre.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique