•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin de la Grande Traversée et la démission de son fondateur déçoivent des parents

Un homme regarde vers la gauche, en arrière-plan, est écrit LGT et il y a des photos de cyclistes.
La Grande Traversée était un « projet de vie » pour son fondateur, Laurent Brisebois. Photo: Radio-Canada
Adrien Blanc

La décision du Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique de mettre un point final au relais cycliste pancanadien fait réagir. La démission du directeur de l'École André-Piolat, Laurent Brisebois, suscite aussi la réaction de parents.

La vice-présidente de l’Association des parents d’élèves de l’École André-Piolat, Carolina Rodovan, est renversée : Je vois défaire tous nos efforts… de voir qu’un leadership peut défaire tout ce pour quoi on a travaillé pendant des années.

Cette mère de deux élèves évoque les collectes de fonds et les ouvertures de classes, rendues possibles par Laurent Brisebois, qu’elle estime aujourd’hui en danger.

Sollicité après l’annonce de sa démission, jeudi, Laurent Brisebois a seulement déclaré : À ce point-ci, je préfère me concentrer sur mes nouveaux défis professionnels et regarder droit devant.

Le directeur de l’École André-Piolat était en congé administratif depuis le 23 novembre, remplacé par la directrice par intérim, Monica Monus.

Abandon confirmé de la Grande Traversée

Le conseil scolaire a aussi confirmé qu’il ne reprendrait pas la Grande Traversée.

On peut dire que ça prenait beaucoup d’ampleur et que ça devenait trop gros pour le conseil scolaire, a fait savoir la présidente du Conseil scolaire francophone, Marie-Pierre Lavoie.

Le CSF invoque des raisons de sécurité, de logistique et de ressources humaines, s’appuyant notamment sur un rapport confidentiel demandé par la précédente administration.

Une pétition pour la reprise de la Grande Traversée, annulée en octobre dernier, avait recueilli plus de 500 signatures.

Bettina Cenerelli, la mère de l’élève qui avait lancé la pétition, dit craindre que l'annulation ainsi que la démission de M. Brisebois à la direction de l'école aient un effet qui va durer bien plus longtemps que les bienfaits de l’activité.

La Grande Traversée a sans aucun doute contribué à la rétention des élèves.

Bettina Cenerelli, mère de l’élève à l’origine d’une pétition pour la Grande Traversée

Le conseil scolaire francophone a conclu un accord avec Cycling BC pour maintenir un projet cycliste en français. Il doit s’adresser aux élèves de la dixième à la douzième année et devrait se dérouler sur l’île de Vancouver au printemps prochain.

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation