•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sculptures du Festival, de blocs de neige à oeuvres d’art

Un sculpteur devant son oeuvre de neige

Le symposium international de sculpture sur neige au Festival du Voyageur 2018

Photo : Ailton Ferraz Vieira

Radio-Canada

En 1995, à l'occasion du 25e anniversaire du Festival, le « simple » concours de sculptures, jouissant d'une renommée mondiale avec les années, est élevé au rang de symposium.

En succédant au concours de sculptures sur neige, le Symposium international a délaissé la compétition entre les artistes au profit de la confrérie.

Il attire chaque année avec toujours autant d’intérêt une dizaine d’équipes de sculpteurs en provenance de différents pays, Japon, Mexique, Espagne, France, Colombie, Italie, Haïti, Maroc, Brésil, Allemagne, Guatemala, Pays-Bas, États-Unis, ainsi que bien entendu de différentes provinces et territoires canadiens, dont le Nunavut.

À lire aussi :

Nos capsules web publiées à l’approche du 50e anniversaire du Festival du Voyageur :

Une foule imposante se présente jour après jour, pendant toute la durée du Festival, à la Galerie hivernale du parc Whittier, ainsi qu’au parc Provencher, pour déambuler en s'émerveillant dans les jardins de sculptures éphémères et admirer la créativité et le talent époustouflant d’artistes aux techniques variées et aux pratiques singulières.

Dimension des blocs de neige du Symposium :

3 m x 3,7 m x 3,7 m (ou 10 pieds x 12 pieds x 12 pieds)

Chaque équipe sélectionnée pour prendre part au Symposium est invitée à tailler dans un bloc de neige une sculpture inspirée de son expérience au Festival, ou encore à laisser libre cours à son imagination.

Une constante : tous les artistes sculpteurs veulent séduire le public!

Depuis 2018, de nouveaux sculpteurs prennent part au Festival. Ceux-ci ne s’exécutent pas sur la neige, mais bien sur du… fromage, pour le plus grand plaisir des festivaliers gourmands.

Léo, un logo né dans la neige

Scott et Ella habitent tout près du Parc du Voyageur et sont ravis de pouvoir en profiter.

Ces enfants portent une tuque qui arbore le logo du Festival du Voyageur, Léo La Tuque.

Photo : Radio-Canada

De nombreux festivals et carnavals ont pour signature une mascotte. Le Carnaval de Québec, fondé en 1894, a ainsi son Bonhomme Carnaval. Le Festival du Voyageur, lui, a Léo La Tuque.

En février 1970, lors du Concours de sculpture de neige, c’est le couple formé par Gérald et Jeannette Dubé qui remporte la compétition en proposant une immense tuque rouge posée sur une paire de bottes, sur laquelle on pouvait lire : Bonjour.

Cette création deviendra l’année suivante le logo du Festival du Voyageur. Le nom de Léo La Tuque sera donné à cette création graphique qui incarne, en toute simplicité mais avec une grande efficacité, le caractère festif, sans prétention, joyeux et chaleureux propre aux francophones du Manitoba.

Des activités qui ont figuré au programme du Festival du Voyageur au cours des ans

  • Le Couronnement de la Reine du Festival
  • Les concours : de barbus, de « grimpage » aux arbres, d’allumage de feu, de sciage de pitoune, de tirs au poignet, de jambettes, de violon, de gigue
  • Les courses : en raquettes, en canot, en ski de fond, en traîneau à chiens
  • Les batailles de coqs, le tournoi de golf sur neige
Notre dossier sur le Festival du Voyageur 2019

Manitoba

Associations francophones