•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une école secondaire internationale à Rouyn-Noranda?

Il devrait manquer 1800 places à partir de 2013-2024 dans les écoles des Premières-Seigneuries.
L'idée d'implanter une école secondaire internationale à Rouyn-Noranda gagne des adeptes. Photo: Radio-Canada / Jérôme Bergeron
Boualem Hadjouti

L'idée d'implanter le Programme d'éducation intermédiaire du Baccalauréat international gagne des adeptes à Rouyn-Noranda. L'initiative « Rêvons l'école » a lancé une invitation sur les réseaux sociaux afin de rallier le plus grand nombre possible de parents à son idée.

Dans la région, la Polyvalente Le Carrefour de la Commission scolaire de l'Or-et-des-Bois offre déjà le Programme d'éducation intermédiaire (PEI) du Baccalauréat international (BI), basé notamment sur l'ouverture sur l'autre et la communication.

Au Québec, plusieurs dizaines d'écoles secondaires offrent le Programme d'éducation intermédiaire de l'Organisation du Baccalauréat international. Le directeur général de la Société des écoles du monde du BI du Québec (SÉBIQ), Pierre Duclos, explique que le PEI s'éloigne de l'approche pédagogique classique. C'est une pédagogie basée sur des approches conceptuelles.

On travaille sur des contextes mondiaux, sur une approche de concepts et approche d'apprentissage, et on s'éloigne des approches plus encyclopédiques traditionnelles.

Pierre Duclos, directeur général de la SÉBIQ

C'est beaucoup à travers des projets et réalisations des projets [...] Quand on parle de programme d'éducation internationale, c'est certain qu'on parle de sensibilité internationale, l'ouverture sur l'autre, mais le coeur de ces projets-là, c'est certainement la pédagogie qui est ajustée , souligne-t-il.

La Polyvalente Le Carrefour offre le Programme d'éducation intermédiaire depuis plus de 22 ans. Le tiers des 1000 élèves suivent le PEI, selon le directeur Éric Lunam. C'est un programme qui est fondamentalement humaniste.

Ça pousse les élèves à s'ouvrir à la réalité de l'autre, en classe et dans leur communauté, et aux réalités internationales, autant politiques et plus fondamentalement humaines, à comprendre les croyances des autres, leur culture, leurs moeurs et coutumes, leur façon de penser.

Éric Lunam, directeur de la Polyvalente Le Carrefour de Val-d'Or

On a un volet enrichissement en anglais et en français, ce qui amène les élèves à lire d'autres genres de littérature, à connaître un peu plus la culture des autres, et on a une langue tierce obligatoire, chez nous c'est l'espagnol. Une autre caractéristique du programme, c'est l'obligation de s'impliquer dans sa communauté, ajoute Éric Lunam.

Un tel programme séduit Émilie Auclair et un groupe de parents d'élèves qui désirent l'implanter à Rouyn-Noranda.

Quand on parle de citoyen responsable, de s'engager, de vouloir faire la différence, de s'ouvrir au monde, d'être sensible aux causes de l'environnement et de devenir des acteurs de ça, ce programme international agit sur ces enjeux-là... Nous, on rêve de ça, dit-elle.

Elle souhaite obtenir l'adhésion du plus grand nombre d'acteurs de l'éducation pour faire aboutir le projet.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation