•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie minière de Sudbury a un avenir prometteur, selon Vale

Des mineurs de Vale à l'oeuvre à plus de 1000 mètres sous terre dans le puits de à la mine T-3 à Thompson.
Des mineurs de Vale à l'oeuvre à plus de 1000 mètres sous terre dans le puits de à la mine T-3 à Thompson. Photo: Radio-Canada / Katie Nicholson

Ricus Grimbeek, le chef d'exploitation de Vale au Canada, au Royaume-Uni et dans les raffineries d'Asie, s'est montré très optimiste jeudi après-midi devant la chambre de commerce de Sudbury.

Il a indiqué que la demande pour le nickel et le cobalt produits à Sudbury est forte en croissance en raison de l'utilisation de ces métaux dans les véhicules électriques.

Si vous regardez les batteries, elles utilisent du nickel et du cobalt.

Ricus Grimbeek, chef d'exploitation de Vale

Il concède toutefois que des emplois vont être supprimés avec l'arrivée des nouvelles technologies, mais assure que de nouveaux postes, plus sécuritaires, seront créés.

Entre gérer [une machine] à distance avec une manette et être assis au-dessus de celle-ci, secoué par de gros morceaux de roche… c’est la chose à faire. Nous nous devons d’utiliser la technologie pour travailler dans les mines, explique-t-il.

Ricus Grimbeek indique que l’industrie minière va avoir besoin d’employés en mesure de traiter des données et créer des applications.

Il souhaite que la ville du Grand Sudbury devienne la plaque tournante mondiale du numérique dans les mines souterraines.

Nord de l'Ontario

Métaux et minerais