•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Espoir montréalais d'un vaccin contre le cancer

Le reportage de Vincent Maisonneuve
Radio-Canada

Une équipe de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l'Université de Montréal espère bien pouvoir, d'ici trois ans, tester sur des humains un vaccin thérapeutique pouvant traiter le cancer.

L’équipe du docteur Claude Perreault est à l’origine de ce projet qui pourrait être une première mondiale.

« Depuis une dizaine d'années, il y a de plus en plus de preuves que le système immunitaire, notre système immunitaire, peut éliminer des cellules cancéreuses », explique le chercheur. « Mais la grande question que l'on se pose : les cellules immunitaires, que reconnaissent-elles qui leur permet d'éliminer les cellules cancéreuses? »

C’est cet élément mystère que tentent de découvrir plusieurs équipes de recherche partout sur la planète. Celle du docteur Perreault a toutefois cherché là où personne n’avait regardé auparavant : une portion de l’ADN des cellules cancéreuses que l’on croyait inutile, « l’ADN poubelle ».

« Ça a nécessité de trouver de nouvelles méthodes pour étudier toutes les protéines de tout l'ADN. Et pour cela, j'ai bénéficié de la collaboration de mes collègues », raconte le chercheur.

Un homme dans un laboratoire de recherche regarde un journaliste lors d'une entrevue.Le docteur Claude Perreault dirige l'équipe de recherche à l'origine de la découverte. Photo : Radio-Canada

Le rôle des antigènes

Les chercheurs de Montréal ont ainsi découvert ce qu’ils appellent des antigènes, des éléments capables de stimuler le système immunitaire pour qu’il s’attaque à différents types de cancer.

« Non seulement ces antigènes cancéreux étaient capables de stimuler le système immunitaire, mais la réponse était suffisamment forte pour faire régresser la tumeur », explique le docteur Perreault.

L’équipe souhaite donc procéder d’ici trois ans à une étude clinique au cours de laquelle elle pourra tester des vaccins sur des patients atteints de cancer autrement incurable.

Quand je dis vaccin, je veux dire un vaccin thérapeutique : un vaccin pour traiter un cancer existant.

Le docteur Claude Perreault

Entre-temps, l'équipe de recherche doit dresser un répertoire des antigènes pour chaque type de cancer.

« Il n'y en a aucun qui nous semble théoriquement intraitable », avance avec confiance le Dr Perreault.

Avec les informations de Vincent Maisonneuve

Santé

Science