•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Néo-Brunswickois se dit chanceux d’avoir survécu à une avalanche

Jordan Cheney, de Fredericton, en entrevue.
Jordan Cheney est un skieur expérimenté, mais il n'avait jamais fait face à une avalanche auparavant. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Jordan Cheney faisait du ski avec six amis sur le mont Albert, en Gaspésie, lorsqu'une avalanche s'est déclenchée. Six des sept skieurs ont été blessés, dont un sérieusement. « Nous avons été extrêmement chanceux », dit-il, malgré tout. « Ça aurait pu être bien pire. »

Jordan Cheney, skieur expérimenté et directeur général du centre de ski Crabbe Mountain, n’avait jamais fait face à une avalanche avant mardi.

C’était terrifiant. Pendant quelques secondes, nous n’avions plus aucun contrôle. Notre équipement volait autour de nous. À un certain moment, nous étions tous sous la neige.

L’avalanche a traîné les sept skieurs 250 mètres plus bas, mais personne n’est resté coincé sous la neige une fois qu’elle a été terminée. Six d’entre eux étaient alors blessés et ne pouvaient plus skier pour descendre plus bas. Un d’entre eux avait même besoin d’une chirurgie au dos, ont-ils appris plus tard.

Montagne skiable en milieux alpin.Le Mur des Patrouilleurs, sur le Mont-Albert Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Le seul skieur qui n’était pas blessé a pu aller chercher du secours. Il avait tout son matériel et pouvait faire les six kilomètres pour prendre la voiture et aller chercher de l’aide.

Pendant ce temps, le reste de l’équipe a réussi, malgré les blessures, à se réfugier dans une cabane.

L’avalanche causée par le dégel

Des sauveteurs d’Avalanche Québec, une organisation offrant des services visant à réduire le risque d’accident, ont expliqué à Jordan Cheney qu’une fonte des neiges durant le temps des Fêtes avait ajouté une couche de glace qui, associée à des chutes de neige sèche, avait déclenché l’avalanche.

Le skieur assure que les avalanches sont un risque inhérent à la région.

Pancarte le long d'une route en montagne sur laquelle on peut lire : « Gîte du Mont-Albert. Bienvenue! ».L'avalanche est survenue mardi en après-midi, au Mont-Albert. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La plupart des membres de l’équipe s’en sont sortis avec des blessures mineures, comme des coupures, des ecchymoses et une épaule disloquée.

La situation aurait toutefois pu être complètement différente s’ils n’avaient pas porté de casque, assure Jordan Cheney.

Nous avons tous souffert d’impacts assez sérieux sur des roches, mais seulement un d’entre nous montre des signes de commotion cérébrale, conclut-il, encore surpris de la chance qu’il a eue.

Nouveau-Brunswick

Accidents et catastrophes