•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pérennité du service de zoothérapie à l’hôpital de Maria est assurée

Céline St-Onge, dans son lit d'hôpital, entourée d'un chien et d'une dame.
L'an dernier, Céline St-Onge recevait la visite de Monsieur Lincoln et d'Hélène Desaulniers au moment où elle subissait son dernier traitement de chimiothérapie Photo: Radio-Canada / Isabelle Larose
Joane Bérubé
Maude Rivard

Un commanditaire s'associe à la Fondation Santé Baie-des-Chaleurs afin de financer un service de zoothérapie à l'hôpital de Maria.

Honda New Richmond versera 8000 $ à la fondation chaque année pour maintenir cette activité lancée il y a un an auprès des patients de l’hôpital.

La directrice de la Fondation, Élise Lanteigne, explique que le financement du service n’avait encore été complété pour en assurer la continuité.

La Fondation avait donc lancé un appel pour trouver un partenaire. La réponse de l’entreprise familiale Honda New Richmond est donc accueillie avec enthousiasme. On ne voyait vraiment pas retirer ce service très apprécié, commente Mme Lanteigne.

L’intervenante en zoothérapie, Hélène Desaulniers, pourra ainsi continuer de visiter les malades avec son chien, Monsieur Lincoln, une fois par semaine.

Ces visites permettent d’améliorer le bien-être des patients, estime Mme Desaulniers. On vient apporter une couleur complètement différente et donner un souvenir positif de leur passage à l’hôpital de Maria, dans toute l’anxiété qui va entourer ça, dans le temps d’attente, dans le besoin de s’exprimer. On vient jouer dans la qualité du service offert par l’hôpital, souligne l’intervenante en zoothérapie.

C’est particulièrement vrai, ajoute-t-elle, pour les gens qui doivent recevoir des soins prolongés, notamment en oncologie.

L’entente de service est établie sur un montant de 20 000 $ par année.

Les docteures Linda Plourde et Catherine Landry, de la Clinique vétérinaire de la Baie, aussi partenaires de la Fondation, versent 5000 $ par année depuis le début du projet, en octobre 2017.

Le reste du montage financier est assuré par des dons de la population.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Animaux de compagnie