•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau partenariat pour faciliter les dons de tissus à Ottawa

Des ambulancières du Service paramédic d'Ottawa
Des ambulancières du Service paramédic d'Ottawa Photo: Radio-Canada / CBC/Danny Globerman

Les premiers répondants de la région d'Ottawa sont maintenant mieux outillés pour identifier les donneurs de tissus potentiels et les réorienter vers les ressources appropriées, à temps pour faire des prélèvements qui peuvent sauver des vies.

En vertu d'un nouveau partenariat avec le Service paramédic d’Ottawa, le Réseau Trilium pour le don de vie (RTDV) et le Bureau du coroner, les intervenants du Service de police d'Ottawa (SPO) ont pour mot d’ordre d'immédiatement appeler le coroner lorsqu’ils sont en présence d’une personne récemment décédée.

Le Bureau du coroner de l’Ontario peut ensuite contacter le RTDV si la victime s’avère une candidate pour le don de tissus. Le corps pourra ensuite être acheminé au coroner sans avoir à passer par l’hôpital.

Le but : agir rapidement pour prélever les tissus et les faire parvenir aux bonnes ressources en 12 heures, soit le délai maximal pour qu'un don soit possible.

On est un peu le bras droit du coroner. Il va nous dire : "il nous manque telle information" [...] Nous, on va s’occuper de ça tandis que le coroner va faire le reste de son travail, explique le sergent Steven Desjourdy, chef de projet pour le SPO.

Un homme répond aux questions d'un journaliste dans un centre commercial.Le sergent Steven Desjourdy du Service de police d'Ottawa. Photo : Radio-Canada

Cette nouvelle manière de travailler pourrait avoir des répercussions importantes pour les personnes en attente d'une transplantation, souligne le coordonnateur des programmes communautaires pour le RTDV, Marco Raggi.

Quand on considère qu’un donneur peut sauver ou améliorer jusqu’à 75 vies, je crois que les possibilités sont exponentielles.

Marco Raggi, coordonnateur des programmes communautaires pour le RTDV
Un homme répond aux question d'un journaliste dans le corridor d'un centre commercial. Marco Raggi, du Réseau Trilium pour le don de vie, pense que les nouvelles mesures permettrons de sauver encore plus de vies. Photo : Radio-Canada

Avec quelque 40 % de ses résidents inscrits comme donneurs d'organes, Ottawa figure au premier rang des grandes villes ontariennes à ce chapitre.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Ottawa-Gatineau

Santé