•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des investissements records au port de Québec

Le port de Québec.
Le port de Québec. Photo: Radio-Canada / Jean-Simon Fabien
Jean-François Nadeau

La direction du port de Québec s'apprête à connaître sa plus importante année en termes d'investissement, alors que pas moins de 70 millions de dollars seront octroyés dans les infrastructures.

Les sommes serviront surtout à la réparation des quais, à la restauration du pont-levis et à la construction d'un second terminal de croisières, au quai 30.

La COOP Fédérée investira pour sa part, 90 millions de dollars dans un terminal maritime d'exportation de grains dans le secteur de l'Anse aux Foulons. Au total, 169 millions de dollars seront investis cette année sur le territoire du port, en incluant les autres projets privés.

Le président-directeur général du port de Québec, Mario Girard, s'est à nouveau défendu que les projets du port ne soient pas soumis à un examen du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Il souligne qu'un comité directeur analysera les impacts environnementaux.

« Sur 15 organismes qui sont sur le comité directeur, il y en a 8 provinciaux et 7 fédéraux. C'est une entente qu'on avait prise avec le précédent gouvernement pour s'assurer que tout le monde y trouverait son compte. C'est une évaluation environnementale extrêmement rigoureuse », estime-t-il.

Un grand navire de croisière sur le fleuve embruméL'arrivée du navire de croisière Disney Magic Photo : Radio-Canada / Mireille Roberge

Nombre record de croisiéristes

En 2018, le port de Québec a enregistré une hausse de 15 % du nombre de croisiéristes par rapport à 2017, en accueillant un nombre record de près de 231 000 passagers. Un record aussi été enregistré pour le nombre de visites de navires avec 156.

Mario Girard ne prévoit pas de croissance marquée dans ce secteur en 2019.

« Je ne pense pas qu'on va avoir encore une année de forte croissance comme ça et c'est normal, parce qu'il y a toujours des repositionnements de bateaux. Les lignes font ça pour offrir d'autres expériences à leur clientèle. Si elles offrent toujours les mêmes croisières, quand tu l'as fait trois fois, tu vas aller dans une autre ligne », explique-t-il.

Stabilité dans la manutention

Les marchandises manutentionnées ont atteint l'an dernier près de 28 millions de tonnes, l'équivalent de 2017. Davantage de produits céréaliers ont été transbordés, tout comme les produits pétroliers raffinés, qui ont connu une augmentation de 20 %.

Économie