•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une IA pour détecter les comptes partagés sur des plateformes comme Netflix

Une photo d'un écran de téléphone montrant l'icône de l'application Netflix : la lettre « N » rouge sur fond noir.

Les personnes qui partagent leur mot de passe sur des plateformes comme Netflix pourraient bientôt être détectées automatiquement.

Photo : iStock / adamkaz

Radio-Canada

Un algorithme capable d'identifier les comptes partagés par plusieurs utilisateurs sur des plateformes vidéo comme Netflix ou Amazon Prime attire beaucoup d'attention cette semaine au salon CES de Las Vegas.

Le système, créé par Synamedia, est basé sur l’apprentissage machine. Il est donc en mesure d’étudier de grandes quantités de données en provenance des comptes lors de leur utilisation pour reconnaître des comportements suspects.

L’algorithme analyse donc les informations sur le lieu où se trouve l’utilisateur, l’heure de visionnement, le type de contenu regardé ou l’appareil utilisé, entre autres. L’intelligence artificielle obtient ensuite un pointage indiquant la probabilité que le compte soit partagé ou même piraté.

Un compte connecté simultanément sur la côte est et la côte ouest du Canada serait par exemple facilement identifié comme étant utilisé par deux personnes différentes.

Il revient ensuite à la plateforme vidéo de décider quoi faire avec les contrevenants. Les entreprises ont généralement tendance à être indulgentes envers les abonnés qui enfreignent les règles sans exagérer, selon ce qu’a affirmé à The Verge Jean-Marc Racine, le directeur de la technologie de Synamedia.

D’après lui, les plateformes préfèrent normalement envoyer un courriel invitant l’utilisateur à choisir un niveau d’abonnement supérieur plutôt que de fermer un compte. Ce sont plutôt les comptes dont les codes d’accès ont été vendus en ligne et qui sont utilisés par de nombreuses personnes qui subissent des fermetures.

Avec les informations de The Verge, et The Independent

Intelligence artificielle

Techno