•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un meilleur service de dégivrage souhaité dans les aéroports éloignés en Ontario

Un avion roule sur la piste de l'aéroport de Fond-du-Lac, dans le nord de la Saskatchewan, devant les arbres enneigés.
L’hiver représente un défi de taille pour les petits aéroports du Nord. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le gouvernement de l'Ontario devrait financer les services de dégivrage des aéroports éloignés du Nord de la province, soutient une compagnie aérienne basée à Thunder Bay.

North Star Air exprime cette recommandation à la lumière d’un rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) publié en décembre 2018, qui souligne que les installations de dégivrage sont quasi-inexistantes dans les régions du Nord.

Lors de fortes précipitations ou de chutes de neige abondante, [notre équipement de dégivrage] ne fonctionne pas, explique le vice-président de North Star Air, Tom Meilleur. On finit donc par annuler les vols.

L'avion s'est écrasé en Saskatchewan le 13 décembre 2017.La scène à Fond-du-Lac après l'écrasement survenu en décembre 2017. Photo : Bureau de la sécurité des transports du Canada

M. Meilleur ajoute que les aéroports du Nord sont mal équipés pour déglacer les plus gros avions.

Les petits aéronefs monomoteurs tels que les Pilatus PC-12 peuvent être dégivrés à l’aide d’appareils portatifs et d’une échelle.

Toutefois, les avions qui ont une dérive de plus de six mètres nécessitent de l’équipement spécialisé.

Cette situation est particulièrement problématique dans le cas des vols d’évacuation médicale qui doivent décoller en dépit des conditions météorologiques.

Ça pourrait être une question de vie ou de mort, explique-t-il.

D’après lui, l’équipement nécessaire coûterait environ 250 000 $ par aéroport.

Selon M. Meilleur, c'est le ministère des Transports de l’Ontario qui devrait défrayer cette somme, puisqu’il est responsable de l'exploitation des 29 aéroports éloignés du Nord.

Un agent de piste, près d'un avion, sur une piste enneigée à Fond-du-Lac en SaskatchewanSelon Tom Meilleur, environ 250 000 $ suffirait pour qu'un aéroport se procure l'équipement nécessaire. Photo : Daniel Paquet - Photo.Paquet.ca

Ce n’est pas une méchante idée, soutient Gilles Bisson, député pour la circonscription de Timmins et pilote amateur. Ces aéroports appartiennent à la province […] donc ça aurait du sens qu'on sache qu’il y a un service là quand on en a besoin.

Selon M. Bisson, il est inconvénient que les pilotes doivent souvent amener leur équipement de dégivrage avec eux lorsqu’ils se rendent à des aéroports éloignés, comme celui d’Attawapiskat.

Ça aurait beaucoup plus de bon sens d’avoir quelque chose en place comme Air Creebec dans les communautés comme Moosonee : d’avoir de l’équipement sur place et de la main-d’œuvre pour dégeler les avions lorsque nécessaire.

Le rapport du BSTest paru à la suite d’une enquête sur l'écrasement survenu à Fond-du-Lac, en Saskatchewan, le 13 décembre 2017.

Un des avions de la compagnie aérienne West Wind Aviation s’était alors écrasé peu de temps après le décollage, causant la mort d’un adolescent et blessant les 21 autres passagers.

Avec les information de CBC

Transports

Société