•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canton de Potton contre le registre québécois des armes à feu

Un étalage de fusils de chasse chez un marchand
Un étalage de fusils de chasse chez un marchand Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Près d'un an après son entrée en vigueur, la nouvelle Loi sur l'immatriculation des armes à feu continue de diviser. Le conseil municipal du Canton de Potton a voté en faveur d'une résolution souhaitant que le gouvernement du Québec revienne sur sa décision.

C'est à l'unanimité que les élus du Canton de Potton ont voté en faveur de cette résolution. En entrevue à l'émission Par ici l'info de Radio-Canada, le conseiller municipal Bruno Côté a dit souhaiter que l'argent pour la mise en place du registre provincial soit utilisé à d'autres fins.

On pourrait prendre l'argent qui est disponible et l'utliser où on sait que ça ferait une différence. Ce sont des sommes énormes qui pourraient être utilisées à de meilleures fins comme par exemple pour contrer le harcèlement criminel dont on parle beaucoup au Québec.

Bruno Côté, conseiller municipal Canton de Potton

Rappelons que le budget de la première année du service d'immatriculation était évalué à 20 millions de dollars, la mise sur pied du site web a été évaluée à près de 2 millions de dollars.

Les élus du Canton de Potton espèrent que d'autres municipalités vont l'imiter.

Plus tôt cette semaine, le collectif Polysesouvient a dévoilé un sondage indiquant que la majorité des Québécois souhaitent que la loi imposant l'immatriculation de ces armes soit intégralement et immédiatement appliquée, y compris les amendes pour les récalcitrants.

On a de la difficulté avec cette donnée-là parce que ce n'est pas représentatif de ce qu'on voit depuis avant les fêtes. On ne se cachera pas qu'on est dans une région où il y a beaucoup de chasseurs, mais il y a aussi des tireur sportifs, des collectionneurs. De l'oeil des chasseurs ou du tireurs sportifs, on a connu l'ancien registre canadien et ses résultats et le fait qu'on l'ait abandonné.

Bruno Côté, conseiller municipal Canton de Potton

Estrie

Politique