•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vastes compressions chez Ford en Europe

Des robots à l'oeuvre sur une chaîne d'assemblage

Ford veut restructurer ses activités européennes pour dégager des profits plus importants.

Photo : Reuters / Wolfgang Rattay

Radio-Canada

Le constructeur automobile Ford annonce des milliers de mises à pied en Europe dans le cadre d'une restructuration majeure s'accompagnant d'une sortie des marchés non rentables et de la fin de la production de certains véhicules. L'objectif consiste à dégager une marge de profit de 6 % en Europe.

Le fabricant américain est sous pression pour réorganiser ses activités sur le Vieux Continent après que son rival General Motors eut gonflé ses profits en cédant les marques Opel et Vauxhall à l'entreprise française Peugeot.

Ford abandonnera ainsi le marché des fourgonnettes dites multivan et cessera de fabriquer des transmissions automatiques à Bordeaux à partir du mois d'août. Il procédera aussi à une réévaluation de ses activités en Russie et combinera son siège social britannique à ses installations gérant ses activités de financement à un nouveau site au Royaume-Uni.

« Nous agissons pour transformer les activités de Ford en Europe », a indiqué par communiqué Steven Armstrong, vice-président du groupe pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique.

Ford Europe, qui emploie actuellement 53 000 personnes, peine à dégager des profits, avec une perte de 369 millions de dollars au troisième trimestre.

M. Armstrong n'a pas voulu préciser l'ampleur des compressions, en raison de la poursuite des négociations avec les leaders syndicaux, mais a indiqué que les pertes d'emplois se compteraient « par milliers ». Dans un autre communiqué, l'entreprise a dit souhaiter procéder au plus grand nombre possible de départs volontaires.

La compagnie s'intéressera par ailleurs davantage aux voitures électriques, en plus de préciser que tous les nouveaux modèles disposeront désormais d'une version avec pile électrique, qu'il s'agisse d'une déclinaison hybride ou d'un modèle tout électrique.

Jaguar en difficulté

L'annonce de Ford survient alors que Jaguar, le plus important constructeur automobile du Royaume-Uni, vient d'annoncer la suppression de 4500 emplois.

L'entreprise a de la difficulté à écouler des véhicules au diesel en Europe, en plus d'être aux prises avec une demande plus faible en Chine.

« Nous prenons des mesures énergiques pour contribuer à parvenir à une croissance de long terme face aux multiples perturbations géopolitiques et réglementaires et aux défis technologiques auxquels est confronté le secteur automobile », a ainsi fait savoir le directeur général de Jaguar, Ralf Steph.

Ce dernier avait indiqué, en septembre dernier, qu'un mauvais accord sur le Brexit pourrait entraîner la disparition de dizaines de milliers d'emplois dans l'industrie automobile britannique.

Avec les informations de Reuters, Associated Press, et Agence France-Presse

Emploi

Économie