•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restrictions sur le pont de la Confédération créent de la frustration

Une enseigne lumineuse à l'entrée du pont indique qu'il est fermé à cause d'un danger.
La circulation sur le pont de la Confédération est interdite pour des raisons de sécurité quand il vente fort sur le détroit de Northumberland (archives). Photo: Radio-Canada

Des équipes sportives et des transporteurs se demandent combien d'autres fermetures du pont de la Confédération ils devront subir cet hiver.

Le pont a été fermé aux véhicules à profil élevé, mercredi, en raison de vents forts. Les universités de l’Île-du-Prince-Édouard et Saint-François-Xavier n’ont pu disputer le match de hockey qui devait avoir lieu mercredi soir.

Il s’agit de la quatrième annulation d’un match cette saison parce que l’autobus d’une équipe ne pouvait circuler sur le pont, précise Chris Huggan, directeur de l’athlétisme à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

Une équipe ne peut gérer qu’un certain nombre d’annulations, explique-t-il. Il n’y a pas beaucoup d’occasions pour remettre à l’horaire les parties annulées.

De plus, il arrive que des équipes partent un jour plus tôt que prévu pour devancer des vents forts qui pourraient entraîner des restrictions sur le pont.

Chris Huggan dit avoir l’impression que l’hiver a commencé plus tôt que d’habitude. Dès le début de novembre, souligne-t-il, il y avait déjà des restrictions sur le pont plus souvent que d’habitude.

Tout cela entraîne des inconvénients en matière de temps et de ressources, ajoute-t-il. C’est un fardeau lorsqu’il s’agit d’essayer de remettre une partie à l’horaire.

Un transporteur passe à un plus petit véhicule

Les restrictions fréquentes imposées sur le pont de la Confédération ont poussé l’entreprise Wedge Tours and Bus Charters à acheter une fourgonnette à 15 passagers, explique le propriétaire, Aaron Wedge. Ce type de véhicule échappe aux restrictions imposées aux autobus, entre autres.

Lorsque les services météorologiques prévoient des vents forts, précise M. Wedge, il dépêche sa fourgonnette au Nouveau-Brunswick avant l’arrivée de son autobus nolisé, et il s’en sert pour transporter sa clientèle jusqu’à l’île.

Nous ne pouvons perdre des emplois et des clients parce que nous ne pouvons les transporter sur le pont. Les activités auxquelles nous transportons des gens sont importantes pour eux, explique Aaron Wedge.

Le pont durant une tempête hivernale, les vagues sont fortes dans le détroit.Des véhicules à profil élevés pourraient être renversés sur le pont de la Confédération lorsque les vents sont violents. Photo : Radio-Canada

Jusqu’à présent, précise M. Wedge, il n’a pas transféré à ses clients les coûts supplémentaires que son entreprise doit payer. Il dit espérer qu’il n’aura pas à le faire à l’avenir.

Il y a souvent des jours où je souhaite que nous ayons plutôt un tunnel.

Aaron Wedge, propriétaire de Wedge Tours and Bus Charters

L’entreprise Strait Crossing, qui gère le pont de la Confédération, n’a pas fourni de données sur le nombre de fermetures depuis l’automne comparativement aux années précédentes.

D'après un reportage de Steve Bruce

Avec les informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Conditions météorologiques