•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents réclament une école francophone à Spruce Grove

Cindy McGraw, qui a de longs cheveux noirs, sourit à la caméra. Elle est dans une garderie.
Cindy McGraw, éducatrice dans une garderie francophone à Spruce Grove, réclame l'ouverture d'une école francophone dans la ville. Photo: Radio-Canada

Une trentaine de parents ont entamé les démarches pour ouvrir une école francophone à Spruce Grove en Alberta. Ils se disent pleins d'espoir après une première rencontre avec le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN), mardi soir.

Cindy McGraw dit qu'il est difficile pour les enfants de cette petite localité à l’ouest d’Edmonton d'avoir une éducation en français, car les écoles francophones les plus près sont à Saint-Albert.

« Ça peut amener à un bon 45 minutes d’autobus matin et soir, explique la jeune mère. Ce n’est pas évident pour des petits enfants, spécialement à la maternelle ».

Elle espère convaincre le Conseil scolaire d'ouvrir une école francophone locale. Une quarantaine d’enfants sont présentement inscrits sur la liste des élèves potentiels pour cet établissement.

 On est prêts à accueillir le Conseil scolaire chez nous, [...] on est prêts à tout faire pour avoir [notre école francophone] ici 

Cindy McGraw, mère de Spruce Grove

La présidente du CSCN, Nathalie Lachance, dit qu’il n’y a « pas de nombre magique pour ouvrir une école ». Les lois canadiennes mentionnent l’obligation de fournir des services aux francophones là où leur nombre le justifie, ce qui laisse place à une interprétation, rappelle-t-elle.

Mme Lachance précise que plusieurs facteurs influenceront la décision du CSCN, mais que les infrastructures risquent de poser des défis, car les écoles de Spruce Grove manquent déjà de place.

« Est-ce qu’il y a des espaces qu’on peut utiliser rapidement ou est-ce qu’on peut créer des espaces si nécessaires… C’est un facteur déterminant pour nous », explique la directrice.

Le CSCN et les parents de Spruce Grove se sont rencontrés une première fois le 9 janvier. Même si aucune décision n'a été prise, ces derniers se disent satisfaits du déroulement des discussions.

Le Conseil scolaire dira fin janvier s'il ira de l'avant avec le projet.

Alberta

Éducation