•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Leblanc revisite ses souvenirs d’enfance à la Galerie d’art de l’Université de Sherbrooke

Pierre Leblanc, sourie à la caméra
Pierre Leblanc a notamment côtoyé le sculpteur Armand Vaillancourt et le poète Gaston Miron durant sa carrière. Photo: Radio-Canada / Anik Moulin
Radio-Canada

Avec 400 expositions derrière la cravate, l'artiste Pierre Leblanc expose pour la première fois dans un même endroit ses œuvres extérieures à la Galerie d'art du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke.

Les curieux pourront admirer les œuvres du prolifique artiste dans le cadre de l’exposition Signes et repères… À travers le quartier natal de Pierre Leblanc présentée à la galerie d’art et à l’espace invitation de l’Université.

Une sculpture en métal Pierre Leblanc est connu pour ses immenses sculptures qui sont généralement à l'extérieur. Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

Ça fait un velours. L’exposition parle de mon enfance et de la disparition des repaires d’enfances […] tout m’inspire dans la vie et j’ai une histoire personnelle que j’essaie de transmettre, a révélé Pierre Leblanc.

L’exposition réfère à la maison louée par les parents de l’artiste dans le quartier côte Saint-Paul à Montréal, démolie à l’époque pour construire l’échangeur Turcot. Le titre est tiré d’une conversation avec nul autre que le poète Gaston Miron.

Pierre Leblanc expose à la Galerie d'art du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

À l’époque, on n’avait vraiment pas d’argent. Je suis venu au monde sur la table de cuisine au 2026 rue Roberval à la côte Saint-Paul. C’était un quartier super industriel, entouré d’usines, de trains, de buanderies, c’est ça qu’on va retrouver [dans l’exposition], des fragments.

Pierre Leblanc, artiste

Les œuvres de Pierre Leblanc sont exposées dans 14 musées à travers le pays et même aux États-Unis et en Europe.

La sculpture d'une maisonLes oeuvres de Pierre Leblanc sont exposées partout à travers le monde. Photo : Radio-Canada / Anik Moulin

L’artiste favorise le métal et l’acier pour tailler des sculptures qui trônent normalement à l’extérieur.

J’ai appris à souder avec des techniciens qui travaillaient pour [Armand] Vaillancourt, a confié le sculpteur. Le métal, c’est la chose qui coûte le moins cher à réaliser si tu peux le faire tout seul. Pas la peine de peindre puisqu’éventuellement ça va rouiller et la rouille, c’est une couleur!

L’exposition Signes et repères… À travers le quartier natal de Pierre Leblanc est présentée jusqu’au 17 février 2019.

Estrie

Arts