•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles mesures pour encadrer l'utilisation des drones bien accueillies au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Un drône

Un drône

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Centre d'excellence sur les drones d'Alma accueille favorablement les nouvelles mesures annoncées pour mieux encadrer l'utilisation des drones au Canada.

Le ministère fédéral des Transports a annoncé mercredi les nouvelles règles en vigueur sur la formation des pilotes de drones, les restrictions pour les zones de vols et l'enregistrement des appareils.

Dès le 1er juin, des normes plus sévères s'appliqueront pour les drones de 250 grammes à 25 kilos.

Selon le directeur général du Centre d'excellence sur les drones, Marc Moffat, il s’agit d’une bonne nouvelle, car les utilisateurs devront acquérir de nouvelles compétences.

Un homme en entrevue à Radio-Canada. Il est devant un véhicule à l'effigie du Centre national des drones.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur général du Centre d'excellence sur les drones, Marc Moffat.

Photo : Radio-Canada

Ils ne considèrent plus le drone comme un jouet. On devient un pilote quand on opère un drone malgré sa petite envergure. Il faut être conscient maintenant de son environnement.

Marc Moffat, directeur général du Centre d'excellence sur les drones

À Alma, le Centre d'excellence sur les drones collabore déjà avec les entreprises qui utilisent les drones de grande envergure comme outils de travail.

Son directeur souhaite que l'expertise et les infrastructures du centre soient mises à contribution pour améliorer la formation générale.

Réglementation plus stricte

La nouvelle réglementation précise davantage les restrictions et les manoeuvres autorisées pour les pilotes.

Les propriétaires devront aussi enregistrer et immatriculer leurs appareils.

Un examen en ligne sera également obligatoire pour les utilisateurs.

Les dirigeants du Centre québécois de formation aéronautique, qui offre déjà ce type de formation, accueillent favorablement cette annonce.

Ça va changer les cours parce que, dorénavant, ce que Transports Canada a voulu faire, c'est vraiment de séparer travail de base, travail avancé et travail spécialisé dans les drones et de déréglementer ce qu'on appelle les microdrones. Les gens vont vraiment venir chercher les ressources nécessaires pour aller passer leur examen, affirme le directeur du Centre québécois de formation aéronautique, Steve Noreau.

Un homme en entrevue à Radio-Canada devant une carte du Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le directeur du Centre québécois de formation aéronautique, Steve Noreau

Photo : Radio-Canada

Ottawa estime que depuis 2017, 1596 incidents liés aux drones ont été recensés au pays, mais aucun n'a eu de conséquences majeures.

Saguenay–Lac-St-Jean

Industrie aéronautique