•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de tramway : le président du RTC qualifie de « propagande » les propos de Gosselin

Esquisse du projet de tramway à Québec

Esquisse du projet de tramway à Québec

Photo : Ville de Québec

Radio-Canada

Le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand, dénonce les propos du chef de l'opposition officielle à la Ville de Québec sur le projet de tramway. Selon lui, les études sont loin d'être insuffisantes, comme l'affirme Jean-François Gosselin.

Le chef de Québec 21 a exigé mercredi que les gouvernements évaluent le financement accordé au projet de tramway, parce qu’il juge que l’étude comparative entre le tramway est les autres modes de transport est incomplète.

Selon une demande d’accès à l’information obtenue par le conseiller municipal Jean Rousseau du district Cap-aux-Diamants, le document du Bureau d’étude SRB, daté de septembre 2017, tient en 13 pages.

La preuve, selon Jean-François Gosselin, que le maire Régis Labeaume a réalisé le projet à l’improviste.

« C’est inacceptable qu’on accepte ou qu’on fasse la demande pour un projet de 3 milliards de dollars basé sur une étude de 13 pages où on nous présente en résumé différents modes de transport structurant qui doivent être analysés en profondeur », a dénoncé M. Gosselin.

De la « désinformation », selon Rémy Normand

Le président du RTC soutient pour sa part que la décision d’opter pour un tramway repose sur plusieurs études et des années de consultation.

Il affirme aussi que le document de 13 pages n’est en fait qu’un résumé de toutes les études effectuées.

« C’est un effort de désinformation qu’il y a derrière ça, et ça, je trouve ça malsain pour notre démocratie, pour notre population. »

Selon Rémy Normand, ces interventions publiques visent à « brouiller les communications ».

« Ce n’est pas une décision qui a été prise sur le coin de la table avec quelques fiches d’information », ajoute-t-il.

Ce qui me laisse perplexe dans tout ça c’est que ce sont les mêmes personnes qui nous disent qu’ils veulent un 3e lien et qui le veulent à l’est sans autre forme d’étude et d’analyse.

Rémy Normand, président du RTC

Le président du RTC souligne par ailleurs que le ministère des Transports a réitéré qu’il appuyait le projet.

Le métro, un projet trop coûteux

Dans le document, le métro est aussi envisagé. Il est question d’un coût de 200 millions de dollars par kilomètre et d’une durée de vie de 30 à 40 ans.

Le tramway lui coûte entre 40 et 50 millions par kilomètre et a une durée de vie de 30 ans.

Rémy Normand déclare que le métro est un projet à oublier, étant donné ses coûts.

« Si on nous avait dit de rêver beaucoup beaucoup beaucoup, on aurait pu penser à un métro, mais dès qu’on nous a dit de rêver un peu, on s’est rabattu sur la solution de tramway, ce n’est pas si compliqué que ça », dit-il.

Il ajoute que le tramway englobe une vingtaine de projets, incluant des stationnements, des terminus et de l’interconnexion.

Le RTC compte, au cours des prochaines semaines, faire part au public des grandes lignes du projet pour faire le point.

Québec

Politique municipale